AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 243
› pseudo : queen b.
› célébrité : nina dobrev
› credits : hook me up

MessageSujet: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    Lun 25 Juil - 15:18



- Annabell Rhodes -
Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.


+ nom et prénom : rhodes, annabell lisbeth + âge : vingt-cinq ans + date et lieu de naissance : 7 novembre 1991 à Los Angeles + nationalité et origine(s) : américaine + profession/études : étudiante en médecine, en internat depuis deux ans au Road’s Hope. + statut civil : plus ou moins célibataire. +  situation financière : aisée. + groupe : toxicity.


This Is Why We Fight


✃ Comment êtes-vous arrivé au Road's Hope Hospital? Aussi loin que remontent mes souvenirs, j'ai toujours voulu devenir médecin. Cela est sans doute dû au fait, que ma mère est décédée d'un accident de voiture et que nous n'avons rien pu faire pour la sauver. Mon père est un chirurgien de renom et je suis très proche de lui. Il nous a toujours habitués à se battre pour ce que l'on veut vraiment. Déjà petite, il m'avait acheté le kit du parfait chimiste. J'ai toujours été plus scientifique que ma sœur jumelle, qui préfère de loin les matières littéraires. Notre père ne nous a jamais poussées dans une voie ou une autre, mais depuis que je suis entrée à la faculté de médecine, il est vrai que nous sommes plus proches que jamais.
✃ Quels sont vos pires et meilleurs souvenirs dans cet hôpital ? L'hôpital est pour moi un endroit familier, où je me sens plutôt à l'aise. Cependant, ces derniers temps, on ne peut pas vraiment dire que ce soit toujours très agréable. En effet, ma soeur y séjourne actuellement, dans l'aile réservée aux grands brûlés. Je n'ai aucun problème avec le sang, les situations délicates, les malades en général. Cependant, je supporte très mal de voir un membre de ma famille souffrir, encore plus lorsqu'il s'agit de ma soeur jumelle. Je me rends à son chevet, dès que je le peux. J'essaie de lui rendre la vie plus agréable et surtout de la divertir, dès que j'en ai l'occasion. Je prends soin d'elle comme je le peux. Evidemment, ce n'est pas une patiente comme les autres ... alors je n'hésite pas à lui amener des petites friandises, même si cela est interdit.
✃ Comment voyez-vous votre avenir aujourd'hui? Je n'ai pas encore décidé quelle spécialité j'allais choisir. Peut-être la cardiologie, ou la gynécologie. En réalité je ne sais pas encore. J'ai encore quelques années d'internat avant de me décider. Mais j'aimerais à terme être chef d'une spécialité et former des étudiants. Par ailleurs, je me sens très impliquée dans mon boulot. Alors, je me verrais bien travailler également au sein de la direction d'un hôpital. J'ai beaucoup d'ambition, mais le plus important pour moi en ce moment, c'est de réussir mes examens et que ma soeur aille mieux, suite à son accident. Je souhaite de tout mon coeur qu'elle n'ai pas de séquelles.


OPTIMISTE, IMPATIENTE, TRAVAILLEUSE, ANXIEUSE, FIDELE, GOURMANDE, HONNETE, MANIAQUE.


Le matin je bois toujours un grand café au lait et un muffin, mon préféré étant le caramel beurre salé, mais je ne le trouve pas partout + au cours de la journée je bois énormément de café, sans lait mais avec du sucre, je n’arrive pas à m’en passer + je ne cuisine que très rarement, je travaille beaucoup et je commande beaucoup de repas par téléphone + je ne supporte pas sortir de la maison avec les cheveux mouillés, étant épais, cela me rends malade + j’adore l’odeur de l’herbe fraichement coupée + je souris en permanence et cela depuis mon plus jeune âge, on m’a souvent reproché d’avoir l’air de me moquer des gens, mais en réalité c’est juste ma joie de vivre qui ressort + je vois mon père et ma soeur tous les jours + je cours tous les matins + je fais du yoga trois fois par semaines, je ne peux plus m’en passer + je bois du thé le soir en bouquinant, je regarde rarement la télévision + je porte au poignet une vieille montre vintage qui me vient de mon grand-père + je collectionne les paires de chaussures et les sacs à main + je fais du shopping au moins une fois par semaine sur internet, je suis une vraie accro au shopping et à la mode, mais mon boulot m'empêche de faire les boutiques.



The Lion Sleeps Tonight


Aussi loin que mes souvenirs remontent, nous avons toujours été une famille soudée. Je suis très proche de ma sœur jumelle Jezabel. Nous faisions tout ensemble et cela encore aujourd'hui. La seule différence que nous avions était notre relation avec nos parents. Enfant, elle a toujours été plus proche de ma mère, sans doute à cause de son côté artiste, alors que j'ai toujours été beaucoup plus scientifique et donc plus proche de mon père. Nous avons toujours eu un équilibre familial, et même si j'étais moins proche de ma mère, je l'aimais profondément et je sais que ma sœur de son côté, n'a jamais fait de différence non plus entre nos deux parents. Nous avons eu une enfance heureuse, comblée d'amour. Nos parents ont réussi à nous faire prendre confiance en nous, nos capacités et nous avons grandi sans crainte. Le monde s'ébranla peu après nos quinze ans. Jezabel et moi étions à l'arrière du véhicule familial, en train de regarder nos téléphones, se montrer les dernières tendances modes ou encore lire les derniers textos de nos petits amis respectif, tout en riant et en négociant pour que notre mère, nous accompagne au cinéma le lendemain soir. Soudain, une vive lumière, puis un choc violent nous coupa dans notre petite activité. La ceinture de sécurité me coupa le souffle, immédiatement je jetai un regard à ma sœur qui était consciente, mais semblait choquée. Je passais une main devant sur le cou de mon père qui la pressa doucement, un regard vers ma mère, je vis du sang sur son visage. Une seconde plus tard mon père était hors du véhicule, ouvrant ma portière, j'arrivais rapidement à me dégager, mais sœur sous le choc ne bougea pas. Il s'empressa de faire le tour de la voiture pour sortir ma mère à son tour, de mon côté, je tapais les joues de ma sœur pour lui faire reprendre connaissance. Mon père composa rapidement le numéro des urgences, cinq minutes plus tard les secours étaient là. Jezabel repris peu à peu connaissance. Mon père s'éclipsa pour voir l'état de notre mère. Quelques minutes, il revint ne pouvant contenir ses larmes. Nous avions compris. La famille Rhodes telle que nous l'avions connus, n'existait plus. Les mois qui suivirent furent difficile, surtout pour ma sœur. De mon côté, j'avais du mal à exprimer ce que je ressentais, je me plongeais donc dans les études. Mon père s'en voulait terriblement de ne pas avoir pu sauver notre mère. Le médecin en chef ce jour-là affirmait pourtant, qu'elle était morte sous le coup du choc et que personne n'aurait rien pu faire. J'avais pu lire la déception et la détresse dans ses yeux ce soir-là. Une partie de nous tous était morte en même temps qu'elle. Cette douloureuse expérience, nous rapprocha encore un peu plus. Je ne me suis jamais vraiment remise de la mort de ma mère, mais on réapprend à vivre, car il faut bien survivre pour ceux qui restent.


(...)


Les mains tremblantes, je tenais une lettre. Je venais de la recevoir, je parcourais rapidement la lettre des yeux, qui s'emplissaient de larmes au fur et à mesure de ma lecture. Ma sœur me regardait interloquée. Nous étions au début de l'été en train de nous prélasser dans notre jardin, quand j'avais décidé d'ouvrir cette lettre. Elle me regardait d'un air angoissé. Alors ? me pressa-t-elle. Je me mordis la joue. J'avais l'habitude de faire cela quand j'étais stressée ou humeur. Une réaction de pudeur, pour ne pas craquer, pour ne pas pleurer. Même devant ma sœur jumelle, mon double, j'avais du mal à me laisser aller. mon père arriva à ce moment-là. Ça va, mes princesses ? Il me regarda un peu nerveux. Une larme roula finalement le long de ma joue. Je suis acceptée en fac de médecine. Ma sœur lança un cri de joie, mon père me bondit dessus pour me prendre dans ses bras. Je n'en revenais pas, le rêve de ma vie allait enfin devenir réalité, j'allais entrer en faculté de médecine. J'ai toujours été plus proche de mon père que de ma mère, alors forcément, le fait d'aller à l'université de médecine et de me diriger vers cette voie, nous a soudé un peu plus. Même si je veux faire la fierté de mon père, j'essaie de cacher un maximum notre lien de parenté, maintenant que je fais mon internat. Pas simple, étant donné que nous avons le même nom de famille … Mais je n'ai pas envie qu'on pense que je suis là car je suis la fille du célèbre docteur Rhodes. Je veux encore moins avoir de traitement de faveur et je ne supporterais pas l'idée qu'on pense que je ne mérite pas ma place au sein de l'internat. Notre père nous a inculqué les valeurs du travail et de la persévérance et s'il était encore plus intransigeant avec moi, cela ne me rendra que meilleure.


(...)


Hey les gars on va voir la pizza ? J'arquai un sourcil et mon cerveau se mit à bouillonner quand je me rendis compte, que cet abruti de Smith se dirigeait vers la chambre de ma soeur jumelle. Je marchais d'un pas décidé pour les rattraper et je sentais mon sang battre mes tempes à mesure que j'entendais leurs ricanements plus précisément. J'attrapais Smith par le col. Je peux savoir de qui tu parles ? Oh, miss Rhodes. On est susceptible à ce que je vois ... Va donc pleurer dans les jupons de ton père. Il se mit à rire d'un rire gras. Allez Rhodes, on sait tous que tu es ici, parce que papa t'as pistonné. C'était trop pour moi, je lui collais une gifle à lui en faire siffler l'oreille et il s'apprêtait à riposter quand le docteur Fitzgerald fit son apparition. C'était le chef de la cardiologie. Vous avez quel âge ? On est dans un hôpital, pas dans la cour de récré. Nos patients ont droit au repos et au respect. Dégagez bande d'abrutis. Je m'apprêtais à faire demi-tour. Rhodes, vient ici. Le docteur Fitzgerald m'entraîna dans une salle de repos. Je senti le rouge me monter aux joues tant j'étais gênée de cette situation. Rhodes, qu'est ce qu'il t'arrive ? Smith et sa clique passe encore, mais toi ? Je te pensais un peu plus maligne que ça. Je me mordis la lèvre, j'étais de plus en plus gênée, il avait raison je le savais. Pourquoi, est-ce que les mots de ce type pouvaient bien me faire ? La réalité, c'était tout simplement que je ne supportais pas qu'on dise du mal de ma famille. Je baissais honteusement les yeux. Rhodes, tu manques tellement de confiance en toi, que tu te laisses atteindre par ces bêtises. Oui, ton père est le chef de cet hôpital. C'est un excellent chirurgien et tu as hérité de son talent. Tu ne vas pas te rabaisser et t'excuser pour cela. Mes joues rosirent légèrement, je pouvais le sentir, car j'avais tout à coup un peu chaud. Je le regardais dans les yeux et souffla doucement. J'ai vu ton dossier, tu es sortie major de ta promo. Ton père n'a rien pu faire pour ça. Si tu es ici, c'est que tu es brillante et que tu as ta place. Il marqua une pause. Bien plus que ces idiots. Il se passa une main dans les cheveux. Rentre chez toi cet après-midi. La surprise me fit ouvrir les yeux ronds. Non, mais ... Il me stoppa d'un signe de la main. Demain tu es en cardio avec moi, ça va te détendre un peu. Je te veux en forme. Ne me déçois pas. Il rouvrit la porte et me laissa plantée là. Depuis ce jour-là, il est devenu mon mentor. Et pour la première fois de ma vie j'ai envisagée la cardiologie comme spécialité. Je ne savais pas vraiment pourquoi il m'avait prise en sympathie comme ça. Il était plutôt arrogant et ne prenait que peu de temps pour s'occuper des internes. Même les résidents semblaient l'exaspérer, comme s'il pensait qu'il était supérieur et que les autres, les non titulaires, étaient des boulets. Depuis plusieurs mois, je bosse de plus en plus souvent avec celui qui est à présent mon mentor. Au départ, je me disais qu'il avait simplement envie de me changer les idées et puis notre relation à un peu évolué au fil des semaines, on était plus proche, plus taquin, on se comprenait mieux au bloc, on avait de moins en moins besoin de se parler pour se comprendre. On était tout simplement le parfait binôme au bloc. Et puis on a eu un cas extrême, le genre de cas ou tu reste plus de vingt heures au bloc, mais que tu perds ton patient. C'était le premier patient qui me touchait. Je l'avais suivi du début à la fin. On s'est battu pour lui, on a tout mis en oeuvre pour le sauver, mais malheureusement ça n'a pas suffit. Dis-le. Je soufflais et me passa une main sur le front. Je reposais les mains sur la table d'opération. Heure du décès minuit quatorze. C'était la première fois que je prononçais ces fameux mots. Je vais parler à sa femme. Tu as bien bossé Rhodes. Arrivée en salle de repos, j'éclatais en sanglots. De fatigue, de déception. Je me laissais tomber contre le mur et retira mon calot. D'un revers de la main, j'essuyais une larme qui avait roulé sur ma joue. La porte s'ouvrir au bout de quelques minutes. Comme prise en faute, je séchais rapidement mes larmes et me levais. Rhodes, tu as fais un super boulot, on ne pouvait rien faire de plus. Je suis désolée docteur Fitzgerald. Tu peux m'appeler Ethan. Il m'attrapa par les épaules et je plongeais mes yeux dans les siens. Des larmes emplirent mes yeux. Il passa son pouce sur ma joue avant de m'embrasser. Putain, désolé. Non c'est moi. Il partit rapidement. Quelques jours passèrent. Les plus longs de ma vie. Il ne demandait plus à ce que je le seconde lors de ses opérations. Il ne m'adressait plus la parole, et évitait mon regard. Il me manquait. Il me manquait terriblement. Je ne disais rien à ma soeur, encore moins à mon père. Enfaite, c'était mon secret, mais il me manquait de plus en plus et je sentais que plus le temps passait, moins j'avais de chance de pouvoir le rattraper en vol. Mais ayant dix ans de plus que moi, je savais qu'il me considérait comme une gamine, une fois il m'avait même dit que je lui faisais penser à sa petite soeur. Pas très glamour. Je savais qu'il ne ressentait rien pour moi, mais je me sentais triste sans lui. Ne serait-ce qu'en terme de travail. Je voulais retrouver Ethan, celui qui me faisait rire, pas le médecin hautain et méprisant que je voyais revenir en courant. Je décidais de prendre mon courage à deux mains, j'arrivais à le coincer dans l'ascenseur. Ethan, docteur Fitzgerald, je suis vraiment désolée pour la dernière fois mais ... Arrête Rhodes, c'était une connerie, on va pas rester là-dessus. Oui mais. Je soufflais, j'en avais ma claque. Entre mon père qui ne cessait de se rendre malade pour ma soeur et moi, ma soeur qui souffrait le martyre et ou je ne pouvais rien faire pour elle, mes camarades de classe qui me prenait pour une pistonnée, j'en avais juste ras le bol. Ethan, fais pas ça. Bousilles pas tout, on formait une bonne équipe. Ne me punis pas. Putain Pippa. Il me plaqua contre la paroi de l'ascenseur et m'embrassa avec fougue. Ca dérapait un peu quand le tintement de l'ascenseur se fit entendre. On s'arrêtait là, l'air de rien. On était côte à côte, des personnes s'engouffrèrent dans l'ascenseur, un silence de mort régnait dans l'air. Je n'osais même plus respirer, quand je sentis sa main frôler la mienne. Tout ceci, était le début d'une histoire d'amour qui ne serait pas simple, j'en avais pleinement conscience, mais je refusais d'y mettre un terme.



+ pseudo/prénom : queen b. + âge : vingt-deux ans. + où avez-vous connu le forum : par bazzart. +  suggestions : aucune pour l'instant. + temps de connexion : quotidienne. + votre personnage est-il un scénario : oui, celui de ma jumelle   . + un dernier mot : je vous aime déjà   .


Code:
[color=palevioletred]NINA DOBREV[/color] → [i]annabell rhodes[/i]





Dernière édition par Annabell Rhodes le Dim 13 Nov - 19:41, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 11/03/2014
› nombre d'opérations : 270
› pseudo : MishMish (+) Sophia
› célébrité : Phoebe Tonkin
› credits : @ rastamachine, tumblr.

MessageSujet: Re: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    Lun 25 Juil - 15:26

Qu'elle est belle Annabell.
Encore merci d'avoir choisi ce scénario.
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.

_________________
Because everything's changing
It started out as a feeling which then grew into a hope. Which then turned into a quiet thought. Which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder. 'Til it was a battle cry, I'll come back. When you call me, no need to say goodbye. ©️ sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 286
› pseudo : b♦h
› célébrité : sophia bush.
› credits : Schizophrenic

MessageSujet: Re: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    Lun 25 Juil - 17:59

Bienvenue & bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 17/01/2014
› nombre d'opérations : 142
› pseudo : Zombrex
› célébrité : Dylan O'Brien
› credits : tumblr

MessageSujet: Re: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    Lun 25 Juil - 18:46

Welcome chez nous Very Happy Super choix de scénario Courage pour ta fiche et si t'as des questions n'hésites pas ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 243
› pseudo : queen b.
› célébrité : nina dobrev
› credits : hook me up

MessageSujet: Re: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    Lun 25 Juil - 19:56

Merci à vous
Ma jumelle c'est la plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 11/03/2014
› nombre d'opérations : 270
› pseudo : MishMish (+) Sophia
› célébrité : Phoebe Tonkin
› credits : @ rastamachine, tumblr.

MessageSujet: Re: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    Mar 26 Juil - 10:23



- Félicitations -
Tu peux te rendre à l'hôpital !


J'ai beaucoup aimé ton histoire. J'aime lien entre Anna et son mentor.


Voilà, tu as réussi ! Tu as réussi à tenir le coup jusque là, tu es à présent dans l'enceinte de l'hôpital. Avant de pouvoir te lancer, corps et âme dans le RP, certaines choses sont à faire. Tout d’abord, il faut que tu vérifies que ton avatar a été recensé ici. Après, tu ne comptes pas te tourner les pouces toute la journée, tu as bien un petit métier, tu trouveras le recensement des métiers ici. Dormir ? De temps en temps, c’est essentiel, dormir dans la rue tu ne feras pas ! Viens créer ton logement par ici. Pour terminer, si tu as la moindre question concernant l'hôpital, n’hésite pas à en faire dans ce sujet. Tu es à présent libre de tes actes, cours, vole, sache que les administratrices seront à ton écoute.
Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous.

_________________
Because everything's changing
It started out as a feeling which then grew into a hope. Which then turned into a quiet thought. Which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder. 'Til it was a battle cry, I'll come back. When you call me, no need to say goodbye. ©️ sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Annabell + Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALASTAR ▬ Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.
» BB - « Vous connaissez mon jeu par coeur alors défendez-vous »
» Recrutement
» re bonjour j'ai un truc a vous dire...
» Etude de recrutement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Second step :: the pursuit of happiness :: welcome home-