AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: (lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.   Jeu 28 Juil - 16:15

l'amour sans jalousie est comme
un Polonais sans moustache.
LOU&ZOEY&JULIET
Je veux dire, j’ai tout ce qu’il me faut ici avec moi. J’ai de l’air dans les poumons et quelques feuilles blanches pour travailler. J’adore me réveiller le matin sans savoir ce qu’il va m’arriver, qui je vais rencontrer, où je vais échouer. Il y a quelques jours j’ai dormi sous un pont et aujourd’hui je suis ici, sur le plus grand navire du monde, à boire du champagne en de si bonne compagnie. Je pense que la vie est un don et je ne veux pas le gâcher, on ne sait pas quelle donne on aura le jour suivant, on apprend à accepter la vie comme elle vient, pour que chaque jour compte.

Pause déjeuné et Juliet avait prévu de la passer avec Lou. Lou, son meilleur ami, son pilier, son double au masculin. Lou, celui qu'elle continuera à soutenir quoi qu'il puisse arriver. De toute façon, à présent, le brun avait plus besoin d'elle que l'inverse. Parce que Lou était hospitalisé, Juliet était seulement dévastée. Lui, il était plus important. Le seul, l'unique. Lui, il risquait de perdre la vie. Et ça, Jules ne peut le supporter. Parce qu'avec Lou, tout est simple, tout est naturel. Deux âmes égarées qui se retrouvent. Juliet, elle ne voit pas sa vie sans Lou. Tout comme elle ne la voit pas sans Steven. Entrée dans un cercle infernal de décadence, si elle venait à perdre son meilleur ami, Jules n'y survivrait pas. Alors, elle fait en sorte de se battre. Pour lui, pour elle. Tout du moins, elle se montre forte devant son ami. Elle ne veut pas l'inquiéter, surtout pas.
Retirez ce plateau infecte de devant le nez de mon meilleur ami. Vous risquez de l'empoisonner. dit-elle en entrant dans la chambre de Lou. Toute souriante, comme si tout allait bien. Elle s'adressait à l'aide-soignante présente dans la chambre, elle venait tout juste de distribuer le repas. Elle remue un sac en papier, rempli de hamburgers-frites provenant tout droit d'un fast food. ça, c'est meilleur pour toi. dit-elle en adressant un clin d'oeil à Lou. Elle se dirige vers lui, s'allongeant à ses côtés sur le lit. Pousses tes fesses, laisses moi une place. Juliet, elle n'y va pas par quatre chemins. Délicate, on aurait cru voir un éléphant rentré dans un magasin de porcelaine. Elle dépose un baiser sur le front de son ami après avoir fait signe à l'aide-soignante de partir. Elle n'allait quand même pas rester là toute la journée. Elle joue la comédie, Juliet. Elle montre que tout va bien. Alors que tout va mal. Pour limiter l'effet de manque, elle avait pris un petit médicament. Juste pour que Lou ne s'inquiète pas, juste pour qu'il ne la voit pas trembler. Enfermé dans sa chambre, il ne pouvait pas voir la façon dont Jules était en train de dépérir. Et ça, ça la rassure Juliet. T'aurais pu enfiler un caleçon quand même. dit-elle en roulant des yeux. Elle s'était carrément enfilée sous les draps du lit, sentant alors les cuisses nues de son meilleur ami. Juliet et Lou, c'était ainsi qu'ils vivaient. Naturellement, sans se prendre la tête. Jules, elle avait une confiance aveugle en Lou. Et puis, avec lui, elle était elle-même, ou presque. Avec lui, elle pouvait se promener nue, elle savait qu'il n'y aurait aucune arrière pensée. Un coup de foudre amical, sans même qu'il y ait d’ambiguïté entre eux. C'est ça qu'appréciait Juliet dans leur relation.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 16/01/2014
› nombre d'opérations : 214
› pseudo : Zombrex
› célébrité : Jensen Ackles
› credits : tumblr & Faith

MessageSujet: Re: (lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.   Lun 8 Aoû - 23:17


Juliet&Zoey&Lou❧ l'amour sans jalousie est comme un polonais sans moustache.
L'heure du repas a sonné et je ne sais pas comment vous dire que je n'attend jamais ça avec impatience, j'aimerai juste être ailleurs à ces moments là, comme devant un bon hamburger frite dans mon canapé à regarder des séries à la con. Mais je suis là et je mange de la merde à chaque repas, je ne sais pas si ils sont payés pour nous rendre encore plus malade, j'ai du perdre cinq kilos depuis que je suis arrivé. Mes collègues pompier se foutraient de ma gueule en voyant la taille de mes bras. Bon je vais pas dire que je ne suis plus musclé, mais comparé à avant ça n'a plus rien à voir, je suis moins caisse. Il n'y a pas que la bouffe qui me fait perdre du poids, la leucémie me bouffe petit à petit et les médicaments n'ont pas l'air de faire grand chose. Le cathéter sur ma poitrine n'arrange rien à mon manque de sexytude je peux vous l'assurer. J'en ai marre d'être là cloué à mon lit, attendant que mon état s'améliore, mais je n'abandonne pas, non ça jamais. La personne s'occupant des plateaux repas entre dans ma chambre sans frapper un air renfrogné sur le visage. On voit bien que son boulot ne lui plait pas plus que ça. Contrairement à elle je lui fais un magnifique sourire. Comment ça va Berta aujourd'hui ? Aller, vous me faite un petit sourire ? J'ai pas vraiment le temps de voir sa réaction que ma meilleure amie débarque comme une furie dans ma chambre ordonnant à la vieille dame de reprendre son plateau. Je lâche un petit rire et souris à la blonde qui se rapproche rapidement de moi. Mon rayon de soleil ! Et c'est tellement peu de le dire, depuis qu'on a annoncé ma maladie elle a toujours été là. Depuis que je la connais cette fille me donne le sourire, je ne sais même pas comment décrire notre relation tellement elle est spécial. Je ne sais vraiment pas ce que je ferai sans elle. Et puis elle tient le Graal dans ses mains, que demander de plus ? Juju je t'aime tu ne sais pas a quel point ! Je m’empare du sac ouvrant de grand yeux un immense sourire sur les lèvres, HAMBURGER ! Je ne prête même pas attention à Juliet qui me pousse pour s'installer à mes côtés, mes yeux sont plongeaient dans le sac. Je mord dans le sandwich gras en poussant un petit cri de plaisir. Que c'est bon putain ! En entendant sa remarque je marque une pose dans mon repas en la regardant amusé. J'aime bien avoir les couilles à l'air tu devrais être au courant. Je lui fais un large sourire et continue à manger plus lentement cette fois. Alors qu'est-ce que tu racontes ma belle ? Y'a pas des petits potins qui font le tour de l'hopital par hasard ? J'ai besoin d'entendre des trucs drôles. Entendre qu'un tel a couché avec un tel c'est tellement excellent, ouai bon j'ai pas grand chose à faire de mes journées alors excusez mes passes temps de grand mère. La veille Berta a disparut, je ne l'ai même pas vue partir, surement l'évocation de mon petit oiseau prenant l'air qui l'a faite fuir, mais la porte s'ouvre une nouvelle fois. Et c'est une magnifique brune qui passe le pas de la porte, je m’empresse de planquer le sac de bouffe sous la drap, arrêtant de mâcher pour ne pas me faire choper. Ouai je sais je ressemble à un gamin, mais j'ai pas vraiment envie de me faire engueuler. Le docteur Clarke est mon médecin attitrait alors je risque de me faire taper sur les doigts. J'avale difficilement le bout d'hamburger que je n'ai pas asses mâcher et souris largement. Bonjour docteur.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 286
› pseudo : b♦h
› célébrité : sophia bush.
› credits : Schizophrenic

MessageSujet: Re: (lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.   Mar 9 Aoû - 20:22


Juliet&Lou&Zoey ◮
l'amour sans jalousie est comme un polonais sans moustache
Ce matin j'avais dû me lever assez tôt puisque mon premier rendez-vous était prévu à sept heures. Mon patient était une femme, une mère de famille qui ne voulait pas dire à ses proches qu'elles étaient en train de se battre seule contre une horrible maladie. Alors elle m'avait demandé de prendre des rendez-vous très tôt le matin, avant que le reste de sa famille ne se réveille. A sept heures, son mari est parti au travail et comme nous étions samedi, ses enfants ne se levaient jamais dix heures. Ma nuit avait été courte, les deux nuits précédentes, j'avais été de garde et même si les nuits sont souvent étaient calme en ce moment. Notre rythme de vie n'était pas toujours très simple. Alors après mes rendez-vous, j'avais décidé de sortir un peu de l'hôpital, de changer d'air. J'étais partie une petite heure dans un café, pas très loin de l'hôpital mais assez loin pour me changer les idées. A mon retour en ville, j'avais croisé Berta. Berta, c'est une dame d'une cinquantaine d'années qui sert les repas à l'hôpital et principalement dans mon service. Elle était rigolote, enfin elle me faisait rire. Elle détestait être ici, je le savais, elle me l'avait dit une fois, mais sa fille voulait faire des études. Et même si elle ne me l'avait pas dit, ça se voyait qu'elle détestait cet endroit. Là, elle était en train de râler parce qu'une folle lui avait manqué de respect. Elle disait à une autre infirmière que c'était inadmissible de l'avoir laisser entrer et qu'il fallait appeler la police. La pauvre infirmière me regardait désespérément et en entendant le numéro de la chambre tout devenait beaucoup plus clair. J'informais alors Berta de ne pas s'inquiéter et que j'allais aller voir ce qu'il se passait dans la fameuse chambre. THE chambre. Celle de Lou. Après un arrêt à mon bureau pour déposer mon sac à main et ma veste, je jette un coup d'oeil dans le miroir pour renouer mes cheveux à qui j'avais autorisé une pause loin de l'élastique qui les étranglent. Une dizaine de minutes plus tard, je toquais contre la porte de la chambre de Lou. Après une petite minute d'attente, je cru entendre que je pouvais entrer alors j'ouvris la porte avant de le découvrir dans un lit avec une autre femme. Instinctivement, je pose ma main devant mes yeux et me retourne. « Désolé.. » J’espérais sincèrement que je ne venais pas de les trouver au lit mais pour avoir déjà eu à faire à cette scène, je préfère me tromper qu'attendre d'être sûr. Sans m'en rendre compte, j'étais déçue. Puis j'entendis son "bonjour" alors, je me tourna vers eux et fût surprise de découvrir ma meilleure amie. J'avais raté des choses dans sa vie, je le savais, mais dernièrement, j'avais été là. J'ose penser que si elle avait quelqu'un dans sa vie elle me l'aurait dit. Que si elle était prête pour laisser quelqu'un entrer dans sa vie, elle me l'aurait. « Félicitation, tu as traumatisés Berta ! » Je fis une mine faussement fâché posant mes mains sur mes hanches. « Une blonde totalement folle ? Pourquoi je n'ai pas pensé à toi» Je laissais mes mains retomber tout en souriant. « Je .. je ne savais pas que vous vous connaissiez .. »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: (lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.   Mer 10 Aoû - 11:19

l'amour sans jalousie est comme
un Polonais sans moustache.
LOU&ZOEY&JULIET
Je veux dire, j’ai tout ce qu’il me faut ici avec moi. J’ai de l’air dans les poumons et quelques feuilles blanches pour travailler. J’adore me réveiller le matin sans savoir ce qu’il va m’arriver, qui je vais rencontrer, où je vais échouer. Il y a quelques jours j’ai dormi sous un pont et aujourd’hui je suis ici, sur le plus grand navire du monde, à boire du champagne en de si bonne compagnie. Je pense que la vie est un don et je ne veux pas le gâcher, on ne sait pas quelle donne on aura le jour suivant, on apprend à accepter la vie comme elle vient, pour que chaque jour compte.

Les moments partagés avec Lou sont toujours précieux, aux yeux de Juliet. Elle a besoin de lui. Il est même son oxygène, sa raison de vivre. Elle, elle tente de paraître de bonne humeur. Bien qu'en ce moment, la vie de la blonde ne soit pas bien rose. Pourtant, elle relativise. Juliet, elle a perdu en une nuit toute sa vie. Lou, lui, il risque de perdre la vie. Alors, plutôt que de se morfondre. Plutôt que de pleurer. Elle préfère rire avec lui. Elle préfère lui montrer qu'elle est toujours cette femme forte. Qu'elle restera constamment son rayon de soleil. Elle lève les yeux au ciel tout en riant. La mine fatiguée de son meilleur ami se réjouie à la vue des hamburgers. Elle se veut rassurer de le voir ainsi. Jules, elle rit à l'exclamation de son ami. Si les couilles de Lou devaient être à l'air, qu'il en soit ainsi. Juliet, elle s'en fiche bien. Avec Lou, aucun tabou. Aucune barrière. Surtout pas maintenant. Des trucs drôles ? dit-elle en roulant des yeux. Il y en a, c'est certain. Le chef de la neuro qui a renversé son plateau repas sur le chef de la cardio. Une infirmière qui a craqué son pantalon en se baissant pour ramasser quelque chose. Et puis. Tiens, la meilleure. dit-elle en prenant un hamburger. J'ai appris qu'une sage-femme était sur le point de forniquer avec un titulaire en pédiatrie. Elle marque une pause, croque dans son met. Dans une salle de garde en plus. S'exclame-t-elle la bouche encore pleine. Bien entendu, elle faisait référence à son entrevue avec Aiden, l'autre jour. Et encore mieux. dit-elle en mâchant. Juliet ne compte pas en perdre une miette. Elle a réellement couché avec. Chez elle. Mais, elle ne s'en souvient plus. Elle roule des yeux. Puis sourit, gênée. L'alcool, ce soir-là, avait eu raison d'elle. Si bien que la soit disant partie de jambe en l'air avec Aiden n'était qu'un trou noir aux yeux de la blonde. Elle, elle avait tout oublié. Lui, en gardait tout les souvenirs. Et puis, la porte s'ouvre. Laissant Zoey se pointer dans la chambre. Retournée, comme ayant peur de tomber sur une de ces scènes obscènes. Juliet, elle rit à la réaction de Lou. Un enfant. Elle, elle se contente de prendre une nouvelle bouchée de son hamburger. Tiens, Docteur Clarke. Juliet, elle avait oublié que Lou était dans le service de son amie. D'ailleurs, elle n'avait jamais fait le rapprochement. Jusqu'à maintenant. C'est bon, retourne-toi. Y'a rien à voir. ajoute-t-elle de manière à ce que son amie puisse leur faire face. Franchement Lou, t'aurais pu me dire que ton médecin était un canon. dit-elle en lui tirant la langue. Juliet, elle se lève. Elle s'approche de Zoey pour l'enlacer. Abandonnant Lou dans son triste lit. Qui nous ? Je le connais pas moi. dit-elle en haussant les épaules. Il m'a juste payer pour lui apporter des hamburgers et faire peur à Berta. dit-elle en souriant. Comme si Zoey allait avaler ça.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: (lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(lou&zoey) l’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeu sans fin
» Comment gagner sa vie sans rien faire?
» Le coin des poètes
» Pinpin d'amour est sans voix...
» question sans reponse sur sirocco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Fourth step :: Second floor :: Hematology-