AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Mer 3 Aoû - 18:08

celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Juliet, elle a un peu trop bu. Sa tête tourne, elle vacille. Jimmy, il lui a envoyé un message. Pour qu'elle vienne les rejoindre, lui et sa bande -leur bande, chez lui. Mais Jules, c'est à peine si elle peut prendre le volant. Et traverser Los Angeles à pied, hors de question. La blonde a passé la soirée dans un bar. Miteux, vieux, un troquet. Au moins, elle n'y connait personne. Et puis, il n'est pas loin de sa maison, de son ranch. Elle s'y rend parfois. Quand elle veut être tranquille. Quand elle ne veut pas y voir ses voisins, les gens de son quartier. Un quartier uppé. Le bar, il fait tâche au paysage. D'ailleurs, il faut le connaître pour pouvoir le situer. Installé dans une ruelle, sombre. Juliet, c'est en se promenant qu'elle l'avait trouvé. Il y a de ça plusieurs années.
Debout sur le trottoir, elle tente tant bien que mal de rester debout. Adossée à un mur. On pourrait croire à une prostituée. Bien habillée, certes. Pas superficielle non plus. Mais, elle attend là. Que l'alcool diminue, que les vapeurs de la substance s'évaporent. A ce moment, Juliet se concentre. Et pourtant, une pensée. Elle sort son téléphone. Elle cherche dans son répertoire. Elle ne devrait pas, elle le sait. Mais, l'éthylisme peut pousser à bien des choses. Une sonnerie, deux sonneries. Puis, il décroche. Hé, t'sais quoi. T'es un vrai connard. Un relan d'alcool. Elle a envie de vomir. Mais elle continue. Tu veux mon cul, Aiden ? Bah viens le chercher. C'est le moment. J'écarte les cuisses juste pour toi. Juste ce soir. Une fois. Pas deux hein. Elle sait, qu'elle va trop loin. Elle sait bien, qu'elle devrait se taire. Qu'elle devrait même raccrocher. Et surtout, disparaître dans un trou de souris. Et pour toujours. Mais, l'alcool prend le pouvoir sur son corps, sur ses dires. On sent, dans sa voix, qu'elle est ivre. Voix aiguë, enjouée. Et puis, elle se concentre pour réussir à articuler convenablement. Maintenant, faut me trouver. Elle s'arrête, glisse le long du mur pour se mettre assise. Putain j'vais vomir. dit-elle sans se rendre compte que la conversation n'était pas interrompue. Et puis, son téléphone lui glisse des mains. Se fracasse sur le bitume. Conversation finie. Là voilà seule au milieu de la rue, prête à vomir, incapable de se relever.
Made by Neon Demon


Dernière édition par Juliet O'Hara le Ven 5 Aoû - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Mer 3 Aoû - 19:34



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Trois jours. Trois putain de jours, qu'il s'en voulait à mort. Il avait perdu la plus belle chose qui pouvait lui arriver. Qu'est-ce qu'il avait été con ce jour-là. ! Elle avait à peine claquer la porte de la chambre de garde, qu'il avait voulu lui courir après. Il voulait lui dire qu'il regrettait. Que c'était faux... Que.. Que c'était un abruti de première, mais il n'avait rien fait pour la retenir. Putain de fierté de mec. Il avait passé le reste de la nuit à errer comme un zombie. Il aurait pu aller s'excuser si, Zoey ne l'avait pas ramené à la réalité. C'est vrai, il s'était imaginé que si elle avait réagi comme ça, c'est qu'elle avait elle aussi encore des sentiments, c'était la seule réponse possible. Cependant, il avait pris une douche froide, lorsque la veille, il avait discuté avec son ami de toujours, Zoey. C'était la seule à qui il avait avoué être fou amoureux de Juliet. Durant leur enfance, elle n'avait cessé de le sermoner poru son comportement, le poussant à avouer le vérité. Il lui avait tout raconté. Il lui avait dit à quel point, il avait été un gros connard. Pour être honnête, elle s'était retenue de le frapper, avant de lui balancer en pleine gueule que la jolie blonde avait tourné la page depuis longtemps. Il l'avait bien mérité. Il avait trop attendu et de l'eau avait passé sous les ponts. Pourtant, les mots de Juliet ne cessait de résonner dans sa tête. " J'étais amoureuse aussi " Elle avait parlé au passé. Qu'est-ce qu'il était con d'avoir espéré.

Ce jour-là, il avait été excégrable avec tout le monde. Lui qui d'habitude, était un homme d'une gentillesse avec les infirmières, était aujourd'hui le pire des connards. Plusieurs fois, Peggy l'infirmière âgée du service était venue pour lui demander si, ça aller. Il n'était pas mécontant de pouvoir se casser pour aller boire. Il savait que c'était une mauvaise idée. Il ne pouvait pas retourner dans les méandres de l'alcool. Il était à peine rentrer dans sa voiture que son téléphone sonna. C'était elle. Il répondit aussi tôt. "Ecoute, je... " Mais il ne lui laissa pas le temps de parler. Il l'écouta, et pour être honnpete, il avait envie de se frapper. C'était sa faute bordel, si elle était dans cette état. "Juliet, tu as bu? Où es-tu, je viens te chercher." Mais sa phrase sonnait dans le vide. Et merde. Elle pouvait être n'importe où. Cependant, il prit la direction du bar, elle était soule donc à côté d'un bar, sans doute. Il roula bien au dessus de la limite. Il devait la retrouver. Il arriva soudain dans la rue du bar et il la vit. Son coeur fit un bon, lorsqu'il vit qu'elle était entourée par deux hommes, qui étaient beaucoup trop près à son gout. Il accelera et une fois à leur auteur, arrêta la voiture en sortant. Il prit le premier homme par le col et lui flanqua un coup de poing. Il aurait sans doute du mal à opérer pendant un moment. C'était deux jeunes qui prirent peur et s'enfuir en courant à son premier coup. Il se pencha vers Juliet et la prit dans ses bras. C'est bon, je suis là... Tu es en sécurité. ""

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Mer 3 Aoû - 20:01

celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Elle n'a pas peur. Là, seule dans cette rue. Misérable. Non. Elle ne fait même pas attention aux hommes autour d'elle. En fait, elle n'entend que leur voix. Elle ne comprend pas leur phrase. Non, seulement des syllabes arrivent à ses oreilles. Peut-être parce qu'elle est simplement trop concentrée sur son téléphone. Explosé en plusieurs morceaux. Toujours vivant, peut-être. Mais, Juliet n'est pas en état de le recomposer. Non, mettre la batterie dans l'engin est bien trop compliqué pour elle. A cette heure-ci en tout cas. Et puis, quand elle relève la tête, elle voit Aiden. ça fait combien de temps qu'elle l'avait appelé ? Quelques minutes, voire même seconde. C'est ce qu'elle imagine, en tout cas. Elle se laisse porter, emporter par lui. Aiden. Trois jours qu'ils ne se sont pas vus. Trois jours qu'elle l'évite. Elle a pris des repos. Juste pour ne pas le voir. Parce que, Juliet, elle se remémore leurs derniers instants, ensemble. Celui où il avoua tout. Celui où elle avait ravalé sa fierté. Et puis, celui qui c'était mal terminé. Juste pour une phrase, seulement parce que Aiden ne voulait pas plus qu'une relation charnelle. Elle, de nouveau sur ses jambes. Elle a l'impression qu'elles ne sont que cotons. J'avais pas besoin de ton aide. dit-elle en s'éloignant du brun. Les bras croisés sur son torse. Elle, la blonde est en colère. Aiden, il lui a simplement piétiner le coeur. Elle avait espéré, à ce moment-là. Espérer que ces sentiments renaissants pouvaient être réciproques. Sentiments vieux, sentiments frais. En l'espace de quelques minutes, Aiden avait réussi à lui faire de nouveau tourner la tête. Seulement pour un temps. Parce que, Jules, elle n'avait fait que fantasmer. Mais merci. Elle reste polie, elle essaye. La terre tourne encore. L'alcool, il est toujours encré en elle. La colère sur son visage. Elle se demande pourquoi elle l'avait appelé. T'peux me ramener chez moi ? S'il est là, autant en profiter. Après tout.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Mer 3 Aoû - 20:28



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Lorqu'il avait retrouvé, il avait l'impression d'avoir recommencé à respirer... Comme s'il était resté en apné pendant les trentes minutes que lui avaient durés le trajet. Il aurait pu arriver n'importe quoi dans cette ruelle. Il n'osait mêm pas imaginer. Il s'en serait voulu toute sa vie. Il avait déjà du mal à accepter, ce qui s'était passé dans cette chambre de garde alors s'il... Non, il ne devait pas penser à ça maintenant. Elle avait besoin de lui. Il l'aida à se relever doucement. Elle tenait à peine debout. Jusque là, il n'avait pas osé la regarder dans les yeux. Il ne voulait pas voir la haine, qu'elle avait dedant, parce qu'il savait qu'il le méritait. Pourtant, lorsqu'ils passèrent sous le lampadaire, il croisa son regard. Ce qu'il y vu lui déchira le coeur une deuxième fosi en moins d'une semaine. Elle était triste... Comme si elle portait toute la tristesse du monde sur ses épaules. "De rien..." lui souffla-t-il. Si avant, il ne pouvait la regarder, maintenant, il ne faisait que ça. Elle était si belle, même bourrée, complétement démaquillée... Elle était parfaite. Il aurait pu se pencher... Il aurait pu l'embrasser... Elle ne s'en rappellerait pas, mais il se contenta de passer un bras sous ses jambes et de la soulever pour la porter jusqu'à la voiture. Cela était beaucoup plus simple. Avec le taux d''alccolémie qu'elle avait dans le sang, elle les ralentissait plus qu'autre chose. "Si tu crois vraiment que je vais te laisser seule dans cet état, c'est mal me connaitre." dit-il en l'installant dans la voiture. Il se dépêcha de faire le tour, et démarra la voiture. Il y avait un silence absolue, il ne savait pas quoi dire. Il était perdu aussi, pourquoi elle était aussi triste. "Il aurait pu t'arriver n'importe quoi là-bas... ça aurait été ma faute. Ces mecs, je leur aurais arraché la tête s'il avait touché un seul de tes cheveux..." Il était en colère contre lui-même. C'était devenu une habitude dernièrement. Il se contenta de regarder la route. Il ne pouvait pas se permettre d'avoir un accident. "Tu ne peux pas savoir comme je suis en colère. Qu'est-ce qu'il t'a pris bordel."

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 0:33

celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Mais ! Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu fais ? Parce qu'il la porte. Comme une princesse, comme une mariée. Elle comprend, que Aiden l'amène à sa voiture. Et vraiment, elle n'est pas certaine qu'être sur la route est une bonne idée. Elle sent encore son estomac faire les montagnes russes. Non, Aiden n'a pas retiré son éthylisme. Non, il est peut-être un remède contre les médicaments. Mais pas contre l'inhibition. Juliet, elle rit. Dans ses bras, alors qu'il la porte. Même quand il la pose sur le siège passager. Elle rit à cause de l'alcool, elle rit nerveusement aussi. Peut-être. Elle écoute à peine ce qu'il lui raconte. Bé, on a oublié mon téléphone là-bas. dit-elle en explosant de rire. Si elle avait été à jeun, elle n'en rirait certainement pas. Mais là, un rien est suffisant. Alors, elle hausse les épaules. Tourne son regard vers Aiden, décrochant ses yeux de son portable en pièces. Ils sont trop loin pour le retrouver, de toute façon. D'où ça serait d'ta faute ? dit-elle en arquant un sourcil. C'est vrai ça. Aiden n'a aucun rapport avec sa folie. Encore moins avec son éthylisme devenu chronique. Puis, elle reprend ses esprits. Juste un instant. Quoi ? T'as peur qu'ils m’abîment ? Que du coup tu puisses pas avoir mon cul ? Elle parle cru. Elle ne mâche pas ses mots. Jules, elle est naturelle dans la vie quotidienne. Mais encore plus lorsqu'elle boit. Elle est plus franche, peut-être plus rancunière aussi. Oui, la pilule n'est encore pas passée. T'inquiète Caillou, il t'es réservé. ajoute-t-elle en faisant un clin d'oeil qu'il ne verra certainement pas.
Elle s'arrête un instant de rire. Lunatique. Son humeur change bien trop rapidement ce soir. Il est donc énervé. A cause d'elle. Intérieurement, elle sourit. Elle jubile même. Parce qu'elle aussi, elle est énervée. A cause de lui. A cause d'Aiden. Son caillou. Celui qui ne veut pas être sien. Mais, elle ne répond pas. Non. Il sait, au fond de lui, pourquoi elle est ainsi. La question, elle la trouve purement rhétorique.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 15:16



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Il serrait tellement le volant que ses jointures étaient devenus blanches. Il n'arrivait pas à ce calmer. Il se ne cessait de s'imaginer les mains de ses porcs sur sa Juliet... Euh sur Juliet.... Oui, elle ne lui appartenait pas et elle ne lui appartiendrait jamais. Il regardait droit devant lui. Il ne se rendait même pas compte qu'il parlait à haute voix. Lorsqu'elle pronnonça sa phrase, il appuya sur le le frein et il se tourna vers elle. Elle n'avait pas osé dire ça, quand même. Il rêvait de lui dire : Ne t'inquiète pas, personne ne baisera ton cul à part moi mais il se retint. Il avait déjà créé un océan entre lui et la jolie blonde. "Tu essayes de me prouver quoi là? Que je suis un gros connard... Que tu peux te faire qui tu veux... Que tu as pas besoin de moi... Alors pourquoi tu m'as apellé?" Il se retourna et reprit la route. Sérieusement, comment il en était arrivé là. Il avait décidé de sortir de l'hôpital, d'aller boire un ou deux verres... d'accord peut-être trois et il aurait ramené une brune. Il ne voulais pas de blonde, cela lui aurait trop fait penser à la fille à côté de lui. Il aurait été à l'hôtel, il se serait envoyé en l'air, sans doute plusieurs fois et aurait oublié ce carnage qui était sa vie. Il ne leur fallut pas beaucoup de temps avant d'arriver au ranch de la jeune femme. Il avait hésité à l'emmener chez lui, mais vu dans l'état dans lequel, elle était, elle aurait reveillé toute la maison. Il savait que Sloann avait un examen de math le lendemain et il ne voulait pas prendre le risque de la réveiller et de lui faire rater son examen.

Il gara son pick up devant le ranch de Juliet. Il n'y était jamais rentré. Il se tourna vers elle, avant de rentrer. Il avait pris la décision, même s'il devait dormir par terre, au pied de son lit, il le ferrait. Il ne voulait pas prendre le risque, qu'il arrive quoique ce soit. Il se tourna vers elle et la força à le regarder dans les yeux. "Je sais que tu me détestes, et tant mieux car tu vas encore plus me détester... Je vais rester avec toi ce soir, que tu le veuilles ou non..." Il y avait quelques choses d'autoritaire dans sa voix. Quelque chose qui disait, n'essaye pas de discuter ou tu risques de le regretter. Aiden, malgré sa période difficile, son déclin et son amour pour les femmes, était quelqu'un d'excessivement protecteur et posséssif. Il était aussi dominateur mais c'était une autre histoire. "Je ne sais pas pourquoi, tu as bu ce soir mais tu dois arrêter maintenant. Tu crois vraiment que ton mari aurait voulu te voir comme ça... Allez, je vais t'aider à sortir." Il fit le tour de la voiture et lui ouvrit la porte.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 15:46

@Juliet O'Hara a écrit:
celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Je t'ai appelé parce que je.. t'aime. Non, elle s'arrête. Son éthylisme va trop loin. Hors de question qu'elle lui avoue. Qu'elle lui dise qu'elle ne pense qu'à lui depuis cette journée-là. Depuis qu'il avait enfin posé ses mains sur elle. Depuis qu'elle avait enfin goûter à ses lèvres, à son cou. Parce que, depuis ces trois derniers jours, elle ne pense qu'à lui. Non, elle ne peut lui dire ça. Pour Steven, pour Noa. Mais surtout pour sa fierté. Parce que, ça n'y changerait rien. Aiden, il avait été franc.  "Aujourd'hui, il y a plus que ton corps qui m’intéresse." Cette phrase qui hante son esprit, à Juliet. Alors qu'elle avait imaginé qu'il pourrait y avoir plus. Alors qu'il lui avait avoué avoir eu des sentiments pour elle, à l'époque. Plus maintenant. Juste son corps, à présent. Parce que je .. A vrai dire, elle ne trouve pas d'excuses. Aucune raison qui puisse justifier son appel. Aucune autre que la vérité. Pour rien. dit-elle alors en secouant la tête. Elle se dégonfle, encore une fois. Comme il y a quelques années, trop d'années. Aiden, il reprend sa route. De toute façon, la distance entre le bar et le ranch de Jules est courte.
Et puis, il se gare devant chez elle. Et plonge son regard dans le sien. Un frisson la parcourt lorsqu'elle croise ses yeux. Ok. De toute façon, au son de sa voix, Juliet sait qu'elle n'a rien à redire. Si Aiden veut perdre son temps, sa nuit avec elle, qu'il en soit ainsi. Mais, elle ne peut s'empêcher d'en rajouter une couche. T'as pas une infirmière ou une interne qui t'attend à poil dans un lit ? Elle le provoque. Elle est jalouse. Elle sait qu'elle ne vaut pas mieux que ses femmes aux yeux de Aiden. Et puis, elle se prend un électrochoc. Son fiancé, Steven. Non, il n'apprécierait pas. Elle le sait. Mais, à vrai dire, elle s'en fiche, à cette heure-ci. Elle descend de la voiture. Ne répond pas à la remarque du brun. Et puis, appuyée contre lui, elle avance vers le ranch. Cherche difficilement les clefs de la demeure dans l'une de ses poches. Et l'ouvre enfin. Bienvenue. dit-elle en entrant, tout en tournant sur elle-même. Mauvaise idée. Quand elle s'arrête enfin, les montagnes russes présentes dans son estomac reprenne de plus belle. Et sa tête qui s'était, à l'instant, arrêtée de tourner s'y remettait. Merde. dit-elle en vacillant légèrement. Elle s'installe sur le canapé. Oubliant son élégance. Et retire sa veste. Fais comme chez toi. Et puis, elle en profite pour retirer ses chaussures aussi. Difficilement. Et sa robe. Sans gêne. Sans se soucier que Aiden est présent. L'ébriété ne la rend pas pudique pour un sous. Elle se redresse un peu, à présent en sous-vêtement, et attrape la bouteille de whisky. Vieille de la veille, mais presque terminée. Puis, boit une gorgée de cette dernière.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 20:27



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Il ne l'avait jamais vu comme cela, et pour dire la vérité, cela ne lui plaisait pas du tout. Elle ne le taquinait pas comme, elle le faisait depuis six mois... Non, elle était méchante. D'accord, il l'avait mérité, mais il n'aimait pas pour autant les remarques qu'elle lui adressait. Pourtant lorsqu'elle allait lui donner la raison, de son appel, il sentait bien qu'elle ne lui disait pas tout la vérité. Il ne croyait pas en ce rien. Il ne cessait de se demander ce que cacher le message. Elle l'avait appellé pour le faire encore plus souffrir... Oui, c'était certainement ça. Il avait bien vu dans la chambre de garde qu'elle lui en voulait. En la voyant dans cet état, avec des mecs autour d'elle, c'était peut-être sa façon de lui rendre la money de sa pièce. Il secoua la tête à cette idée. Juliet... Enfin la Juliet qu'il connaissait, n'était pas comme ça. "Il y a quinze ans, que tu ne l'avais pas vu." lui souffla une voix à l'intérieur. Il tenta de reprendre ses esprits et de l'aider à monter les marches du pérrron.

Si là, elle n'essayait pas d'être méchante, il n'y comprenait rien du tout. D'accord, il l'avait mérité. Depuis un an, du beau monde était passé dans son lit, de l'infirmière du cinquième, à la jolie légiste : il avait rattrapé ses années de mariage désastreux. "Si, elle m'attend bien au chaud mais tu vois, quand tu m'as appellé, je me suis dit pourquoi pas un plan à trois..." D'accord, c'était complétement puéril de répondre à son attaque surtout qu'elle était ivre, et ne devait pas vraiment faire attention, à ce qu'elle disait. "Laisse tomber..." dit-il pour lui même en entrant dans la maison de la jeune femme. C'était assez bizarre, en fait. Il avait souvent imaginé pendant les six mois qu'elle l'inviterait parce qu'il l'avait embrassé sur le bas de sa porte après un somptueux dîner. Rien à voir avec là. Il ferma la porte et avant qu'il ait pu la rejoindre, elle était déjà... Oh mon dieu, mais qu'est-ce qu'il lui prenait de se deshabiller comme ça. En voyant, son corps si parfait, il ne put retenir l'erection dans son pantalon. "Elle ivre bordel" lui souffla sa conscience. Il tenta de fixer un point au loin, mais c'était trop tard, il se sentait déjà à l'étroit dans son jean. "Ok, je vais t'aider à te mettre au lit et ensuite, je viendrais me coucher dans le canapé, au cas, où, tu ais besoin d'aide." Il s'approcha d'elle et tenta de poser ses mains sur une partie de son corps qui ne lui donner pas envie de lui faire l'amour là, sur le canapé. C'était mission impossible car même là, où il venait de poser ses mains sur ses épaules pour l'aider à se relever... Cela faisait naitre une envie bestial dans son pantalon. Il fit glisser doucement sa main dans son dos, pour l'aider à se relever, lorsque sa main rencontra son soutien-gorge et s'emmêla dedans. Oh la poisse. Il tira doucement sa main pour se libérer mais sans le vouloir il le détacha. Juliet maintenant assise, il tomba de ses épaules pour tomber sur ses genoux. Il ne put s'empêcher de baisser son regard et d'admirer sa magnifique. Une image lui traversa l'esprit. Il se penchait, et prenait entre ses lèvres ses... "Pense pas à ça abrutie" lui souffla sa conscience pour la troisième fois en moins de cinq minutes. Il se recula brusquement et mit de la distance entre lui et la tentation "Oh putain, Juliet, je suis désolé... Prend la couverture à côté de toi, et mets là autour de toi... Tout de suite." dit-il avec son ton autoritaire.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 20:51

celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Il répond à son attaque. Et son coeur ne fait qu'un bond. Oui, elle se doute qu'une femme l'attend. Elle sait que Aiden peut facilement se taper tout l'hôpital. Elle sait qu'il est un bourreau des coeurs, un bourreau de sexe. Depuis six mois, elle en entend parler, Juliet. Et bien qu'elle tente de ne pas y faire attention. Dans son coeur s'installe toujours un petit pincement. Surtout depuis ces trois derniers jours. Aiden, il la hante. Et là, alors qu'ils sont arrivés chez elle, Juliet se lâche. Juliet se détend. Bien trop ivre pour se rendre compte qu'elle est en sous-vêtements devant lui. Bien trop ivre pour frissonner lorsqu'il pose ses mains sur ses épaules, puis dans son dos. Et, lorsque son soutien-gorge se décroche, elle rit. Oui, elle rit de cette scène. Elle ne se cache même pas la poitrine. Elle n'a pas de réflexe, aucun complexe. A ce moment précis, c'est à peine si elle se rend compte qu'il s'agit d'Aiden en face d'elle. La bouteille de whisky toujours en main, elle s'étend sur le canapé puis boit une nouvelle gorgée. Bouteille finie. Il ne restait vraiment plus grand chose dans ce contenant. J'ai pas envie de me couvrir, j'ai trop chaud. dit-elle dans un bâillement. Fatiguée, exténuée par l'alcool qui la mange. Elle se retourne, se met sur le ventre. Cachant sa poitrine des yeux ébahis du brun. Fais pas ton coincé caillou. T'en as vu d'autres. dit-elle en le fixant. Aiden, son cher Aiden. Allez, viens t'installer. dit-elle doucement en lui désignant le bout de canapé encore disponible. Une voix douce, fluide. Comme si elle était redevenue sobre. Non, pas si vite. Pas encore. Mais, elle s'est simplement calmée. Son esprit plus clair. Son esprit moins tourmenté par les vapeurs de l'éthylisme. Elle se retourne, pour pouvoir le voir. Sa poitrine de nouveau découverte. Toujours allongée, toujours impudique. Aiden assit, elle s'autorise à mettre ses jambes sur ses cuisses. Pour s'étendre un peu plus. T'aurais peut-être pas du laisser tomber ta proie de ce soir. Juste pour moi. dit-elle simplement. Sa voix est douce, n'émet aucun signe de méchanceté. Non, elle est calme Juliet. Apaisée aux côtés de son brun.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 22:24



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Il avait fui comme si c'était la peste. Il ne l'avait même pas regardé après. Elle lui parlait mais c'était comme s'il était dans un brouillard, il était loin dans ses pensées. Comment, il allait pouvoir effacer cette image de sa tête. Il avait déjà des idées malsaines qui lui traverssait l'esprit. Elle était ivre, elle avait du prendre beaucoup d'alcool et de la drogue sans doute. Il y a encore trois jours, il l'avait trouvé dans le couloir en manque. Elle ne se souviendrait pas, ou alors si, ils passeraient la plus belle nuit de leur vie. Lui en elle. Elle sous lui, criant son nom. Il prendrait brutalement pour qu'elle prenne vraiment son pied et qu'elle ne l'oublie jamais. Il secoua la tête de dégout. Mais, bordel, qu'est-ce qu'il lui arrivait? C'était un homme bien, qui couchait avec plusieurs filles certes, qui étai dominateur certe mais il était doux... Jamais, il n'aurais voulu prendre une femme comme si c'était un vulgaire bout de viande et ivre en plus. Il devait s'éloigner d'elle... Elle ne lui apportait que des souffrance. Il le savait une fois parti, le lendemain, il reprendrait la bouteille et vive le retour de l'alcoolisme.

Pourtant, lorsqu'elle l'invita à venir, il y alla sans la regarder. Il s'installa et regarda droit devant lui. Cependant, il fit un léger bon lorsqu'elle posa ses jambes sur ses cuisses, à quelques centimètres de son erection bien tendu. Il souffla pour se retenir. Il n'était plus lui même, il n'avait jamais été lui même avec Juliet. Il eut cependant un petit sourire lorsqu'elle lui lança sa dernier pique. "Il y a personne qui m'attends... A part, une adolescente et une jeune femme." Il ne savait pas pourquoi, il se mettait à parler tout d'un coup. Sans doute, pour appaiser son instint primaire. "J'avais l'intention d'aller renouer avec une vieille copine : la bouteille de whisky, avant de me trouver une petite brune à ramener pour essayer de t'oublier." Et voilà, il l'avait dit. Tant pis, si elle ne l'aimait plus. Tant pis, si il passait pour un abruti. Il devait lui dire. "Je t'ai toujours aimé Juliet... Je ne sais pas ce que je ressens aujourd'hui... mais c'est sûr que c'est pas juste ton corps." Soudain, il tourna la tête pour la regarder. Il ne savait pas si elle dormait les yeux ouverts, ou si elle le regardait vraiment. "Allez, il est temps de dormir. " Il lui arracha la bouteille de force et se pencha au-dessus d'elle pour lui déposer la couverture. "Je sais que tu penses que je suis juste un connard... mais j'essaye juste de me protéger. "

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Jeu 4 Aoû - 22:55

celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Elle ne sent même pas l'érection de Aiden lorsqu'elle pose ses jambes sur ses cuisses. Non, elle est bien trop concentrée sur son visage. Sur ses yeux. Sur ses paroles. Des mots qu'elle boit, qu'elle absorbe. Une révélation. Son coeur manque un battement, puis se met à tachycarder. Non, elle pense rêver. L'alcool lui joue des tours. Alors, elle reste bloquée. Comme ça. A écouter sa révélation. Ce qu'elle aurait souhaité entendre il y a trois jours. Ce qu'elle aurait aimé savoir il y a tant d'années. Juliet, elle a les yeux écarquillés. Comme des billes. Ses pupilles dilatées par les substances ingérées. Jules, elle a la souffle coupé. Et puis, cette fois, elle frissonne. Quand elle sent Aiden se rapprocher d'elle. Juste pour la couvrir, juste pour la protéger. Pour se protéger. Elle aussi, elle en aurait besoin. Elle aussi, elle utilise son sarcasme. Elle aussi, elle se veut d'être piquante. Pour ne pas souffrir. Pour ne pas penser, elle se noie. Là, dans son regard. Celui du brun. Alors, avant qu'il ne se relève. Avant qu'il ne s'éloigne, elle s'empare de sa nuque. D'une main, juste pour qu'il reste. Aiden. Son prénom qui claque entre ses lèvres. Ce prénom qu'elle ne prononce jamais. Elle plonge son regard dans le sien. Elle se veut sincère. Si je t'ai appelé ce soir.. C'est parce que.. Elle marque une pause. Elle a besoin de courage. Moi aussi j'essaye de me protéger. Moi aussi j'ai peur. Peur de m'attacher à nouveau à toi. Peur de te dire .. Elle tourne autour du pot. Mais, elle se rapproche du brun. Ses lèvres approchant des siennes. Elle reprend. Peur de te dire que tu me fais revivre. Qu'il y a trois jours, tu m'as fais revivre. Et que je t'aime. Elle le dit enfin. Son coeur qui se meurt, son coeur qui se sert comme un étaux dans sa poitrine. T'es pas seulement un connard. Je veux que tu sois mon connard. Elle sourit presque. Malgré la sincérité de la situation. Malgré qu'elle dévoile ses sentiments. Pour une fois. Parce que, ça ne lui arrive jamais, à Juliet. Et puis, elle s'approche du brun. Dangereusement. Elle sent son souffle chaud sur sa peau. Elle, elle retient sa respiration. Parce qu'elle a peur. Simplement parce que même s'il ressent quelque chose, peut-être qu'il ne veut pas d'elle. Pour se protéger. Pour ne pas tomber dans ce cercle infernal dans lequel elle est, Juliet. Mais, elle se lance. Elle joint ses lèvres à celles de Aiden. Dans un baiser timide, délicat. Elle lâche la nuque du brun, le libérant. Sa main descend dans le dos de l'homme. Passant sous le t-shirt, touchant rejoignant sa peau. Ses doigts le caressent. Son baiser se fait plus passionnel. Jules, elle cherche la langue de Aiden. Jules, elle respire à nouveau. Elle se détache ensuite. Bref baiser, court instant. Elle ouvre les yeux fermés. Elle plonge son regard dans le sien. Je t'ai toujours aimé. dit-elle. Comme pour le convaincre. Pour qu'il ne pense pas que l'ébriété parle à sa place. Parce que, ce n'est pas le cas. Parler d'amour est peut-être fort. Steven, elle ne l'oublie pas. Aiden, elle l'avait oublié. Pendant plusieurs années. Et en revenant, c'est tout son monde qui s'est écroulé, à Juliet. C'est tout ses sentiments qui ont refait surface, à Juliet.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Ven 5 Aoû - 13:16



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Il déposa la couverture sur son corps ni, sans regarder ses seins si parfaits, ni trop gros ni trop petite, qui l'appellait à la luxure, sans toucher son corps qui lui donnait des idées diaboliques. Oh mon dieu, pourquoi, elle ne pouvait pas être devenue laide avec le temps. Pourquoi, sa grosses gémellaire n'avait pas rendu son corps reppoussant? C'était comme si elle était encore plus belle qu'avant... comme si le temps n'avait eu aucune atteinte sur elle. Depuis trois jours, il rêvait d'elle... Depuis ce fameux baiser, il ne rêvait plus que de caresser chaque partie de son corps, de la posséder, de la faire sienne. Il allait s'éloigner lorsqu'elle posa ses mains sur sa nuquye et l'attira près de lui. Il s'arrêta de respirer, il était bien trop près d'elle. Il sentait son odeur et c'était comme un signal d'alarme. Oh mon dieu, qu'il aurait voulu embrasser ses lèvres roses. Lorsqu'elle prononça son prénom, il sentit son sexe se durcir encore plus, comme s'il n'était pas déjà assez tendu. Elle était le diable incerné, elle avait le don de lui faire perdre le contrôle avec un simple mot. Il l'écouta avec attention même si c'était dur. Des images défilaient à toute allure devant son visage... Du passé : leurs disputes enfants.... Du présents, son corps si parfait, si nue... Du futur, si elle ne s'arrêtait pas de parler. Lorsqu'elle lia ses lèvres aux siennes, il laissa tomber toutes les défenses qu'il avait mis en place, toutes les barrières qu'il avait construit. Elle était sienne... ou du moins, juste pour la nuit. Au début, elle avait juste collé ses lèvres aux siennes, mais il voulait plus... Il avait besoin de plus. Il caressa sa lèvre avec sa langue avant de la forcer à ouvrir sa bouche pour partir à la rencontre de la langue de la jeune femme. Lorsqu'il la rencontra, se fut comme une danse sensuelle, plaisante et sans fin. Elle avait un gout si délicieux, mélangé à l'alcool certes mais il s'en foutait. Il l'embrassait, et il ne voulait pas s'arrêtait. Depuis trente cinq ans, qu'il attendait ça... Comment, il avait pu être aussi stupide.

Lorsqu'elle quitta ses lèvres pour prononcer ses dernières paroles, il perdit pied. Il ne contrôlait plus rien. Il tira brusquement la couverture pour laisser son corps nue à la vue de ses yeux. Il se pencha et l'embrassa de nouveau avec plus de passion qu'au début. Doucement, sa main vint se placer entre leur deux corps, sur ses seins. Il ne fit rien d'autre que de poser sa main. Il avait peur... Peur d'aller trop loin... Peur de la perdre encore une fois. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Il mourrait d'envie de caresser ses seins, de faire glisser son téton entre ses doigts mais il pouvait pas... Il avait besoin de son autorisation. Il la força à accrocher ses jambes autour de sa taille et la souleva. Si, elle se donnait à lui, ça n'allait certainement pas être dans un salon. Il se mit debout et commença à la porter... Il voulait aller où, il ne savait même pas où était sa chambre. Il n'avait pas interrompu leur baiser pendant qu'il la portait. Il la colla contre le mur du salon et la regarda dans les yeux. "j'ai envie de toi... J'ai envie de toi depuis le jour où j'ai su comment on faisait l'amour avec une femme... Mais je ferais rien... Tant que tu m'auras pas dit ce que tu veux... " Il fit une pause et avec un sourire aux lèvres, il termina "et accessoirement, que tu m'ais indiqué ta chambre, ou ta salle de bain... Ou ta cuisine si c'est ce que tu veux..." Pour lui prouver, que ce soir, il était tout à elle, il descendit et embrassa doucement l'un de ses seins.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Ven 5 Aoû - 13:53

celui qui ne sait pas partager
est infirme de ses émotions.
AIDEN&JULIET
“Le temps ferme toutes les blessures, même s'il ne nous épargne pas quelques cicatrices.”

Juliet qui se meurt dans ses bras. Jules, qui se laisse emporter par les mains du brun sur son corps. Sa main, juste posée sur sa poitrine. Cette main immobile, cette main tentatrice. Elle frissonne à son contact, elle frissonne à cette langue logée dans sa cavité buccale. Juliet, elle se laisse transporter. Coller contre le mur, coller contre la peau brûlante de Aiden. Elle respire, fort. Trop fort. Elle a seulement l'impression d'étouffer. L'excitation à son comble, l'alcool aidant un peu plus. Sobre, elle ne se serait peut-être pas laisser aller. Sobre, elle ne lui aurait pas avouer ce qu'elle ressent. Sobre, ils ne seraient pas là. A ce moment précis. Ce qu'elle veut ? Juliet, elle veut sentir Aiden. Là, maintenant, peut-être pas contre ce mur. Mais, Jules, elle veut que le brun s’immisce en elle. Les escaliers. dit-elle en désignant ceux-ci d'un signe de la tête. Non, elle ne veut pas qu'il la possède ici. Mais, elle est hors d'haleine, Juliet. Son souffle se fait court tant elle est impatiente. Première porte à droite. Il comprendra, elle l'espère. De toute façon, Jules n'a pas envie de perdre son temps avec des explications. Jules, elle veut se donner. Elle veut que Aiden la possède, la prenne.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Ven 5 Aoû - 17:12



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine





Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Ven 5 Aoû - 18:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Mar 9 Aoû - 20:03



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



 

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   Lun 15 Aoû - 15:59

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: +18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.   

Revenir en haut Aller en bas
 

+18 - (julen) celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout vient à point à qui sait attendre. || PV Pride
» On en a tous eu au moins un comme celui là
» Azhurax [Panda Full Eau] 69 ne sait pas où xp..
» Nouvelle Parodie : Celui
» akinator le mage qui sait tout!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Fifth step :: Los Angeles City :: San Fernando Valley :: Ventura Bvd-