AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 03/08/2016
› nombre d'opérations : 80
› pseudo : SPF
› célébrité : TAYLOR MARIE HILL

MessageSujet: (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.   Ven 5 Aoû - 12:28


JULENOSEA ◮
Ton réveil sonna, une sonnerie que tu détestais depuis toujours. Tu sortis ta main de sous la couette pour chercher le bouton stop, mais rien n'à faire, tu le trouver pas. Il fallait vraiment que tu arrêtes ce bruit qui te donnait mal au crâne. Ton pied poussa la couette pour laisser ton corps découvert, baigné dans le soleil matinal. Tu te levas avec difficulté et regardas ton réveil3]" Toi, tu es mort". Tes pieds avancèrent avec difficultés vers la porte de ta chambre, pour enfin prendre un café. Tu remis correctement tes cheveux en place et arrivas dans la cuisine " PAPAAAA". Tu t'arrêtas net, il n'était pas là, sans doute déjà parti au boulot. Tu posas tes yeux sur l'horloge de la cuisine " Bon je ne suis pas encore en retard". T'avais rendez-vous avec Juliet, une sage-femme que tu appréciais beaucoup et à qui tu posais une tonne de questions sur le métier. Un bol de café plus tard, te voilà sous la douche. Tu ne prenais jamais une douche sans chanter, tu adorais chanter sous l'eau. Te voilà fin prête pour aller à ce rendez-vous. Tu attrapas ton téléphone et envoyas un texto à ton papa, pour lui dire que tu l'aimais et que lui préparait un bon petit repas pour ce soir. Le ranch était bien vide, tu t'approchas de Flamme ton cheval fétiche, pour le caresser et lui parler, comme tu faisais tous les matins. Rituel du matin, rituel de tous les jours. Flamme, tu avais l'impression qu'il te comprenait mieux que n'importe qui. Ton téléphone vibra, message de Zoey. Merde, tu lui avais proposé une soirée entre filles. Tu ne pouvais pas annuler avec. Une réponse plus tard, te voilà dans ta petite voiture pour te rendre chez Juliet.

Te voilà garée devant chez elle, tu pris ton sac et tes cahiers pour écrire le principal et t'avanças vers son ranch. Carrassent les animaux que tu croisais au passage. Tu adorais les animaux, tu étais d'ailleurs végétalienne et contre la fourrure. Tu entras par la porte et posas ton sac " Y'a quelqu'un ?". Tu scrutas la pièce trouvant des vêtements d'hommes " Si je dérange, je repasse". Un corps d'homme enroulé dans une serviette fit son apparition et tu restas bouche bée.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.   Ven 5 Aoû - 15:15



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Chaque moment de cette nuit était à jamais gravée dans sa mémoire. Il ne s'en voulait même pas. Elle était bourrée mais elle s'était donnée, elle-même à lui. Il s'était reveillé avec la jeune femme dans les bras. La tête de Juliet reposait sur le bras du jeune homme et son dos collé contre son torse. L'autre main du jeune homme encerclait la jeune femme. Une personne ne les connaissant pas aurait pu penser qu'ils étaient un couple en train de dormir... L'homme légérement protecteur... La femme blottit par amour dans les bras de son homme... Une image parfaite. Il se leva doucement pour ne pas la réveiller et sortie la chambre.

Il ne connaissait pas grand chose de la maison. Il se dirigea vers une porte et eut une chance inimaginable en trouvant du premier coup la porte de la salle de bains. Il n'avait pas pour habitude de se trimballer à poil dans sa maison. En même temps, avec une fille et une nièce de moins de vingt et un ans, il valait mieux éviter. Il entra dans la douche et laissa couler l'eau chaude sur son corps. Son esprit se laissa emporter vers les souvenirs de la nuit. Le corps de Juliet répondant à ses caressent, la jeune femme criant son nom... Non, il ne pourrait jamais oublier cette nuit, et même si c'était la première et la dernière, elle resterait à jamais en lui. Sur les souvenirs de la nuit, il sortit et prit une serviette. Il sortit et se dirigea vers la cuisine. Il n'avait pas entendu la porte de l'entrée s'ouvrir. "Oh putain, Rosi qu'est-ce que tu fous là?" dit-il en lâchant sans le vouloir la serviette. Il attrapa rapidement la couverture qu'il avait oublié la veille et se câcha "Ferme les yeux.... pour l'amour du ciel."

Code by Sleepy


Dernière édition par Aiden Vancamp le Mer 10 Aoû - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: revenir en arrière.
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 238
› pseudo : MoGlobine
› célébrité : H. Burton
› credits : schizophrenic.

MessageSujet: Re: (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.   Ven 5 Aoû - 16:09

chaque personne qu'on s'autorise à aimer est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre
RHOSEA&AIDEN&JULIET



Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre.

Elle ouvre les yeux, puis les referme automatiquement. Une voix, féminine, qui provient du rez-de-chaussé la tire de son sommeil. La lumière du jour agresse ses pupilles. Juliet, elle a mal au crane. Comme si elle avait une centaine de marteaux-piqueurs à l'intérieur de son encéphale. Elle tente de se souvenir, de sa soirée. Rien ne lui vient. Elle y était allée trop fort, cette fois. Elle se remémore le bar, le troquet insalubre. Elle se souvient de Aiden, le brun qui l'emmène dans sa voiture. Puis, plus rien. Le trou noir. Quand elle dégage la couverture de son corps, pour se lever, Jules se rend compte qu'elle est nue. Nue comme un vers, en tenue d'Eve. Là, elle s'inquiète. Elle ne comprend pas. Qu'est-ce qu'elle avait pu faire ? Se laisser aller, donner son corps à Aiden ? Impossible. Elle est bien trop énervée après lui. Bien trop vexée par leur rencontre d'il y a quelques jours, à l'hôpital. Bien trop déçue de ce qu'il avait pu lui dire, ce jour-là. Et pourtant, il n'y a pas franchement besoin de se torturer le cerveau pour comprendre. Des vêtements balancés dans toute la pièce. Les draps défaits par ce qui ressemble à une union bestiale. Impossible. Il ne peut s'agir de Aiden. Elle s'en souviendrait. Elle ne peut pas oublier cela. Pas alors qu'elle attend ce moment depuis des années, des décennies, des siècles même. Non, elle avait certainement trouvé un inconnu. Un blond. Un roux. Peu importe. Juliet avait sûrement ouvert sa porte à un homme hier soir. Mais pas à Aiden. Pas avec toute cette haine enfuie en elle.
Elle s'extirpe difficilement de son lit. Enfilant un peignoir traînant sur une chaise proche de la fenêtre. Elle se souvient, que la voix féminine ne peut être que Rhosea. Rhosea, fille de Aiden. Rhosea. Cet enfant qu'il avait eu avec une autre. Il y a de cela dix-neuf ans. Quand Juliet était toujours éperdument amoureuse du brun. C'est grâce à Rhosea, que Jules avait décroché. Grâce à sa naissance, au mariage qui suivit la grossesse de sa mère. Parce que, à partir de ce moment-là, Aiden était définitivement pris. Aiden ne pouvait plus être sien. Et pourtant, quand on lui proposa d'initier une futur sage-femme au métier, Jules accepta. Même si elle savait qu'il s'agissait de Rhosea. Même si elle savait que ça allait être difficile. Et puis, Rhosea, elle l'aime bien. Juliet, elle apprécie passer des moments avec elle. Transmettre son métier, répondre à ses questions. L'aider. ça lui plaît. C'est pour ça, qu'elle l'avait invité à venir ce matin là. Pour l'aider un peu plus.
Elle descend les escaliers, Juliet. Pour retrouver Rhosea. Dans une tenue pas totalement appropriée. Certes. Et puis, elle les voit. Là. Le père et la fille. Lui, une simple simple couverture pour se cacher. Elle, avec ses yeux ébahis. Ces mêmes yeux qu'a Jules. Étonnée, elle aussi. Qu'est-ce .. Ok. Elle remet ses esprits en ordre. Elle ne va quand même pas avouer qu'elle a tout oublié. Bien que l'idée de vexer Aiden lui plaît fortement. Alors, elle reprend. Qu'est-ce que tu fais encore là, toi ? Du dédain. Bien qu'elle s'en veut, de jouer à ça. Rhosea, c'est pas ce que tu crois. Comme une femme qui est prise en flagrant délit d'adultère. J'sais même pas.. Elle pousse un soupire. Pis merde. J'sais même pas ce qu'il fait là. dit-elle en descendant enfin les marches.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 03/08/2016
› nombre d'opérations : 80
› pseudo : SPF
› célébrité : TAYLOR MARIE HILL

MessageSujet: Re: (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.   Ven 5 Aoû - 16:29


JULENOSEA ◮
Ton père était vraiment devant toi totalement nu. Il était la avec une simple serviette sur le corps, tu étais prête à lui dire quelque chose quand celle-ci tomba sur le sol, tu poussas d'abord un petit cris puis un énorme  "OH MON DIEU", tu mis la main sur tes yeux et te tournas automatiquement "Je vais vomir, vraiment". Tu respiras un bon coup, pour enlever l'image de ton père nu de ta tête et entendis enfin la voix féminine que tu cherchais depuis que tu étais venue ici. Oh mon dieu cela voulait dire qu'ils avaient couché ensemble ? Doucement, tu te retournas et trouvas de quoi t'asseoir pour reprendre tes esprits, ton père, tu savais qu'il aimait passer du bon temps avec des femmes, tu le reprenais souvent sur ce point-là. Mais, entre imaginer et le voir, c'était totalement autre chose, un gros fossé entre les deux. Tes yeux, doucement, se posèrent sur Juliet, et ensuite sur ton père " Vraiment?? Papa vraiment ?" Tu lui en voulais sans trop savoir pourquoi, Juliet, tu l'aimais bien et pour être avec ton père, c'était une femme parfaite. Tu écoutas ce que venais de dire Juliet et tu ouvris encore plus les yeux sans regarder ton père trop gênée de le voir ainsi. Non tu parlais à Juliet" Il à bu ? Enfin vous étiez totalement ivre?" Tu t’énervais sans t'en rendre compte, oui tu ne voulais pas que ton père touche à une goutte d'alcool, même la plus petite goutte d'alcool "Il me faut de l'eau et rapidement, je me sens vraiment pas bien". Tu passas ta main sur ton visage, pour reprendre doucement tes esprits et regarda ton portable pour envoyer un message à Zoey pour la voir rapidement, oui tu avais besoin de parler à quelqu'un à qui tu pouvais tout raconter. Tu reposas ton regard sur ton père en le regardant dans les yeux  "Moi qui pensais que tu étais au boulot, je vois que non finalement". Tu lui fis un petit sourire  "Juliet je pense que notre journée est totalement annulée ? ". tu levas les mains au ciel  "Merde vous pouvez pas enfiler un truc pour ne pas être tout nu? Je vais vraiment en faire des cauchemars "

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 26/07/2016
› nombre d'opérations : 187
› pseudo : blueye
› célébrité : Colin O'Donoghue
› credits : Hepburns

MessageSujet: Re: (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.   Lun 15 Aoû - 21:28



"celui qui ne sait pas partager est infirme de ses émotions."

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine



Oh putain, comment, il en était arrivé là ? Il pensait se lever, se laver, manger et retourner dans les bras de sa Juliet. La veille, elle s’était endormie bien alcoolisée. Il avoue avoir été un peu déçu, mais elle devait en baver depuis six mois. Il s’était couché à côté d’elle et comme si c’était naturel, elle s’était collé contre lui : son dos contre son torse, et sa tête sur son bras. Il avait passé son autre bras autour d’elle avant de s’endormir aussi tôt. Cela avait été même bizarre, lui qui était insomniaque, il avait sombré vite. Alors comment, un beau rêve pouvait devenir un cauchemar, avec la présence de sa fille. Il n’aurait jamais pensé que sa fille pouvait être un cauchemar. Et maintenant, voilà, que la jolie blonde venait de retrouver le duo. Heureusement, la jeune femme avait pris les choses en main et faisant semblant de ne pas savoir de quoi, ils parlaient. Enfin, c’est ce qu’il croyait. C’est vrai, comment, elle ne pouvait pas se rappeler de leur nuit d’amour. La plus belle qu’il avait jamais eue. Il soutint son regard et décida de rentrer dans son jeu. Il n’avait jamais menti à sa fille et se sentait mal de le faire, mais il savait qu’elle était une amie avec Juliet. « Je te promets, Rosi, c’est pas ce que tu crois... » Il avait du mal à parler, et c’était bien la première fois. Il était un beau parleur, il pouvait mettre toutes les filles dans son lit et voilà, qu’il butait devant sa fille et la femme de ses rêves. « D’accord, tout le monde se calme… Juliet était bourrée, je l’ai ramenée et j’ai voulu m’assurer qu’elle allait bien et je me suis endormi sur le canapé. » Il savait que son histoire était sans queue ni tête. Comment expliquer les vêtements de la jolie blonde dans le salon. « Ok, je vais aller m’habiller et on parle de tout ça. » D’accord, c’était lâche mais il devait aller récupérer ses vêtements dans la chambre de Juliet. Il se mit à courir comme si sa vie en dépendait.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: (JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(JULENOSEA) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Personne suspecte - Microbas
» Recherche une personne pour gérer un Journal
» Bruit entre chaque message
» Les 6Dofus réunis chez une unique personne.... Moi
» Présentation de ma modeste personne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Fifth step :: Los Angeles City :: San Fernando Valley :: Livings-