AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 "Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 243
› pseudo : queen b.
› célébrité : nina dobrev
› credits : hook me up

MessageSujet: "Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel    Lun 8 Aoû - 10:25

▲▼ «ohana» signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. Depuis que ma sœur était hospitalisée j’avais pris l’habitude de lui rendre visite le midi, pendant ma pause déjeuner de 13h à 13h45. Mais depuis quelques jours, j’avais du mal à tenir mon engagement et je débarquais un peu à n’importe quel moment de la journée. Je savais qu’elle ne m’en tenait pas rigueur, le principal pour elle était que je passe à un moment ou à un autre. Je m’en voulais, parce que j’avais peur qu’elle s’ennuie, mais je savais qu’elle avait d’autre visites, elle s’était fait des amis, dans le personnel de l’hôpital et dans les patients. Moi, je ne voulais pas passer en coup de vent, alors même si cela devait attendre la fin de journée, ce n’était pas grave. Finalement, je voyais beaucoup plus Jezabel que notre père. J’avais quitté la maison quatre ans plus tôt. Mon père m’aidait financièrement pendant mes études, mais c’était plus simple. Mon loft était plus près de l’unviersité et de l’hôpital, il avait conscience, que les trajets devenaient épuisant pour une étudiante en médecine. Même si je culpabilise parfois qu’il se retrouve seul dans cette grande maison. Du coup, je vais dormir chez lui de temps en temps. J’adore diner avec mon père, qui cuisine très bien. Ces moments, hors de l’hôpital, sont l’occasion pour nous de se retrouver. Je ne suis plus la fille du chef Rhodes, je suis simplement, la fille d’Abraham. J’arrivais à hauteur de la chambre de ma sœur et un sourire se dessina sur mon visage. Mon père était là. J’entrais doucement dans la chambre, fit un clin d’œil à ma sœur. J’approchais mon front des lèvres de mon père, il déposait toujours un baiser sur mon front ou ma tempe. C’était un automatisme. Je suis contente de te voir. Je m’approchais ensuite de ma sœur et déposa un baiser doucement sur le haut du crâne de cette dernière. Je sais que ses blessures la font encore beaucoup souffrir, alors j’y vais doucement. Je m’installais à coté de ses jambes, pour être assise face à elle. Contrairement à mon père, Jezabel ne m’avait jamais oublié, alors ça surprenait toujours un peu le staff que je sois si à l’aise. Mais sans doute, que Jezabel se reconnaissait en moi. Après tout nous étions jumelles. Comment tu te sens aujourd’hui ? © 2981 12289 0

_________________
Nulle amie ne vaut une sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 05/08/2016
› nombre d'opérations : 36
› pseudo : Adidiboo
› célébrité : Eric Dane

MessageSujet: Re: "Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel    Lun 8 Aoû - 18:32



Je sortais d’une nuit sans interruption et d'une matinée marathon. Je m’étais lancé dans une opération commando « visites médicales ». J’avais observé la démarche et les connaissances des internes et résidents de passage dans mon service. Même si j’avais toute confiance en mes titulaires pour former nos médecins en herbe, l’apprentissage et la pédagogie étaient des notions qui me tenaient à cœur. Bien que mon nouveau statut de chef ne m’offre plus la même liberté qu’autrefois, je ne mettais pas de côté mes valeurs pour autant. J’étais toujours disposé à aider n’importe quelle personne de ce service et de cet hôpital, comme à remonter des bretelles si l’occasion s’y présentait.

Rhodes'
«ohana» signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
Les visites de ce matin me satisfirent, tant dans les diagnostics que dans les prises en charge établies pour les patients. De nouveaux cas de pneumonies s’étaient déclarés, d’autres, plus évolués étaient à surveiller. Je suspectais lors de l’une des visites une rare évolution en pleurésie, une inflammation de la plèvre, et ce fut ma seule intervention de la matinée. S’ensuivit la surveillance d’une bronchopneumopathie chronique nécessitant un réajustement du traitement médicamenteux. Sitôt le petit rituel achevé, je retournais dans mon bureau m’atteler à la tonne de paperasse que je mettais de côté depuis des semaines. Comprenez, c’était la partie du job qui me déplaisait au plus haut point. J’aimais diriger et former. J’adorais soigner, opérer, et cette relation particulière qui se noue entre un patient et son soignant. En revanche, la partie purement administrative de mon poste était une vraie plaie, mais il fallait bien quelques points désagréables pour parfaire le tableau.

Après d’interminables dilemmes de fiches de poste et d’organisation de plannings, je décidai qu’il était temps pour moi de faire une pause et je sus instantanément où me rendre. J’étais passé voir Jezabel très tôt ce matin – ou tard dans la nuit, comme vous préférez – mais elle dormait à poings fermés. J’avais déposé une tendre caresse sur son visage avant de m’éclipser de peur de la réveiller. Un coup d’œil sur mon bipeur et je prenais la direction du cinquième étage pour la retrouver. Arrivé devant la porte de sa chambre, je m’arrêtais un instant, la main sur la poignée. Comme lors de chacune de mes visites, une douloureuse boule se formait au creux de mon estomac. La crainte d’être un parfait inconnu en franchissant ce seuil. Je soufflais pour évacuer ces sombres pensées, me trouvant alors monstrueux d’avoir peur de mon propre enfant. Je toquais et rentrais, le sourire aux lèvres dès que je l’aperçus. Je m’avançais jusqu’à elle, « Je suis désolé, je n’ai pas pu passer plus tôt. » et je déposais un baiser sur sa tempe. « Comment tu vas aujourd’hui, ma chérie ? Est-ce qu’on s’occupe toujours bien de toi ? Tu sais que je peux botter des fesses si ce n’est pas le cas. »

Quelques instants après, une présence familière fit son apparition à son tour dans la pièce et mon sourire n’en fut que plus radieux. C’était l’art de la synchronisation des Rhodes. Je songeais alors qu’avec mes obligations et mon emploi du temps des plus calamiteux, cela faisait quelques temps que nous n’avions pas eu l’occasion de nous retrouver tous les trois pour passer un moment entre père et filles. J’étais avec les deux femmes de ma vie et j’avais le sentiment de redevenir un simple père le temps d’une pause salvatrice. Je déposais un baiser sur le front d’Annabell, cet automatisme qui ne nous avait jamais quitté. « Moi aussi, ma puce. » Et je la laissais embrasser sa sœur, les regardant comme toujours avec un profond amour et une immense fierté.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 11/03/2014
› nombre d'opérations : 270
› pseudo : MishMish (+) Sophia
› célébrité : Phoebe Tonkin
› credits : @ rastamachine, tumblr.

MessageSujet: Re: "Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel    Dim 14 Aoû - 18:07

"Ohana" signifie famille, famille signifie que personne
ne doit être abandonné, ni oublié.
Annabell, Abraham & Jezabel



La douleur était présente. Les soins de la veille avait été beaucoup plus durs qu’en temps normal. Depuis son arrivée ici, elle avait appris à faire face à la douleur et à ne pas se laisser combattre par les blessures. Son visage avait repris un aspect normal, même si quelques séquelles allaient rester encore pendant quelques temps. La journée était déjà bien entamée et pourtant le sommeil avait gagné la jeune femme. Elle ne pouvait s’empêcher de laisser ses paupières se transformer de plus en plus lourdes jusqu’à laisser le sommeil la gagner. Cependant, un chahut dans le couloir la fit revenir à la réalité, mais elle avait l’impression que quelque chose n’allait pas, mais elle ne serait pas expliquer quoi. Elle vit un homme entrer dans sa chambre, mais elle eut beau chercher au fond de ses souvenirs, il lui semblait si familier et si éloigné à la fois. Ses paroles résonnent dans son esprit car elles étaient emplis de tendresse et d’affection alors qu’aucun sentiment ne s’éveille chez elle à la vision de ce médecin. Jezabel s’apprête à répondre à ses questions lorsqu’elle vit sa soeur entrer dans la chambre et un véritable sourire apparaît sur son visage, un visage familier pour elle. « Disons que les douleurs s’accentuent et je pense que ce médecin est venu me voir par rapport à ça. S'il vous plaît, je ne veux pas de soin aujourd'hui !  » Dans ses yeux pouvaient se lire toutes les questions qu’elle se posait. Elle tente de se redresser dans son lit et c’est en laissant son regard divaguer qu’elle aperçut ce cadre posé à son chevet et c’est ainsi que la culpabilité débarque dans son esprit.
Elle se montre très confuse et se lance dans des excuses. « Je suis vraiment désolée monsieur, je pense que nous nous connaissons très bien, je suis vraiment désolée, je ne veux pas vous blesser.» Son coeur s’accélérait et le stress aussi. « Pour répondre à vos questions, je ne suis pas très en forme aujourd’hui, la douleur est de plus en plus forte. » Plus les soins étaient réalisés, plus son corps allait les rejeter, car sa peau était retiré jour après jour.  Et aujourd’hui, sa douleur était affreuse. Elle cherche la main de sa soeur, elle s’en veut de ne pas reconnaître l’homme qui orne les cadres se trouvant à ses côtés.  Elle conserve les yeux rivés sur le médecin face à elle, sa culpabilité ne fit que s’accroître. « Je suis vraiment désolée de vous faire subir ça, je ne comprends pas ce que j’ai, je ne sais pas ce qui m’arrive, je ne veux plus être comme ça. » Sa colère était tellement forte que des larmes explosent sur son son visage. Elle avait l’impression de faire du mal autour d’elle et malgré son caractère, elle n’était pas ce genre de femmes.  Elle fit approcher sa soeur afin d’enfouir son visage sur elle et de laisser la colère, la responsabilité.  Son cas était un véritable cas médical. Certains médecins pensent que le choc de l'accident est responsable de ses amnésies, alors que d'autres pensent que son cerveau aurait pu être touché. Néanmoins, bien que ces périodes soient moins fréquentes, elle reste tout de même présente et cela l'agaçait fortement. Elle pouvait se souvenir de tout et la minute suivante, ne plus savoir qui sont les personnes présentes à ses côtés.

_________________
Because everything's changing
It started out as a feeling which then grew into a hope. Which then turned into a quiet thought. Which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder. 'Til it was a battle cry, I'll come back. When you call me, no need to say goodbye. ©️ sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 25/07/2016
› nombre d'opérations : 243
› pseudo : queen b.
› célébrité : nina dobrev
› credits : hook me up

MessageSujet: Re: "Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel    Mar 16 Aoû - 18:13

▲▼ «ohana» signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. Ma sœur et moi avions une particularité commune. Nous avions les yeux qui s’éclairait lorsque nous sourions. Ma sœur avait gardé cette particularité. Et même si ses brulures avaient quelque peu changé son apparence physique, ses yeux et son regard étaient restés intactes. Son visage s’éclaira lorsqu’elle m’aperçut, mais je devinais qu’il y avait un problème. Elle semblait confuse. Je décidais de ne pas poser de question sur la gêne qui s’installait. Après tout, il n’y avait peut-être rien de grave. Mais je compris rapidement que ma sœur avait un épisode d’amnésie. C’était la séquelle la plus contraignante suite à l’incendie. Si moi elle ne m’avait jamais oublié, ce n’était pas le cas de notre père. Je jetais un regard inquiet à mon père. Son visage se crispa, comme à chaque fois que Jezabel l’oubliais ou le confondait avec un médecin quelque conque. Il se montrait toujours tr ès doux. Mais je pouvais lire la tristesse sur son visage. Je caressais doucement les cheveux de ma sœur jumelle, qui s’était réfugié dans mes cheveux. Je savais que mon odeur avait le don de la rassurer. Je chuchotais gentiment à son oreille. Ce n’est pas grave Jeza. Elle s’enfonça un peu plus, je savais qu’elle s’en voulait terriblement, notre père aussi en avait conscience. C’est notre père, Abraham. Je regardais à nouveau mon père et avança ma main, pour lui dire d’avancer vers nous. C’est normal que tu sois confuse. L’accident t’a un peu troublée, mais personne ne t’en veux, rassures-toi. Je tirais ma sœur doucement pour qu’elle me fasse face et lui sourit. Ce n’était pas si grave après tout. Il ne fallait pas qu’elle culpabilise.
© 2981 12289 0

_________________
Nulle amie ne vaut une sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: "Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel    

Revenir en haut Aller en bas
 

"Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. (+) abraham et jezabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Famille de mot (mot dérivé )
» wawa tank orpheline cherche famille d'accueil
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Une famille de 78 habitants !
» grande foto de famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Fourth step :: Fifth Floor :: Burn Unit-