AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nobody said that coming home was easy. | Nathan |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


No Worries
Life› embauché le : 08/08/2016
› nombre d'opérations : 13
› pseudo : melon'
› célébrité : Jesse Williams
› credits : © avatar : twisted lips | signa. : u.c.

MessageSujet: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   Lun 8 Aoû - 14:16



- Nathan Hamilton -
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell.


+ nom et prénom : Hamilton, nom hérité de son père, chirurgien retraité de Road’s Hope. Nathan, le deuxième prénom de son père, preuve d’une grande originalité chez les Hamilton. + âge : trente quatre ans, enlevez lui donc les quatres années qu’il n’a jamais réellement vécu après le drame qui l’a touché.+ date et lieu de naissance : Il est né à Bâtons-Rouge en Louisiane d’une mère créole et d’un père issu d’une famille de colons mormons le 27 Avril 1982 + nationalité et origine(s) : Américain, les ancêtres de ses parents avaient des origines créoles et irlandaises.+ profession/études : Chirurgien pédiatrique titulaire au sein de l’hôpital Road’s Hope. + statut civil : Marié, il n’a pas vu sa femme depuis bientôt quatre années. +  situation financière : Aisée il n’a jamais réellement manqué de rien. + groupe : skyfall


This Is Why We Fight


✃ Comment êtes vous arrivé au Road's Hope Hospital? C'était presque une évidence pour Nathan. Son père travaillait en tant que chef du service de chirurgie cardio-thoracique et a insisté pour que son fils devienne chirurgien dans cet hôpital. Ses amis aussi ont poussé qu'il passe son internat à Road's Hope, bref tout lui indiquait qu'il devait venir ici.
✃ Quels sont vos pires et meilleurs souvenirs dans cet hôpital ? Son pire souvenir dans cet hôpital est très certainement la fois où il s'est violemment disputé avec son père pour le choix de sa spécialité. Une très violente dispute qui a conduit son père à prendre sa retraite et couper les ponts avec son fils pour une longue durée. Son meilleur souvenir est certainement ses moments passés avec Marley, sa femme.
✃ Comment voyez vous votre avenir aujourd'hui? L'avenir, Nathan ne peut même pas se permettre d'y penser. Son objectif c'est le présent, c'est de pouvoir enfin serrer sa femme dans ses bras, c'est de découvrir sa fille qu'il n'a jamais connu, il doit vivre dans le présent et assumer son passé. L'avenir est utopique à l'heure actuelle pour le jeune chirurgien.


Doux, Rancunier, Protecteur, Travailleur, Impulsif, Consciencieux, Têtu.


Sportif accompli, il est fan de nombreux sports mais sa préférence va au Basket Ball. Il est fan et supporter assidu des Lakers de Los Angeles. + C’est un homme ouvert d’esprit, qui a énormément de difficulté pour communiquer avec son père, un homme fermé, d’un ancien temps d’après Nathan.+ Se marier avec Marley a été la plus grande et la plus belle décision de sa vie, il l’aime de tout son cœur, encore aujourd’hui. + Si il a mit du temps à se remettre de ses malheurs en Somalie, il garde intact sa volonté de continuer à être chirurgien ayant longtemps patienter pour récupérer son droit de pratiquer la médecine. + Ne pas connaître sa propre fille est une honte pour Nathan, il s’en veut énormément, ne sachant même pas comment rattraper le temps perdu.+ Pour lui la pédiatrie a toujours été un domaine évident, il a toujours eu le contact facile avec les enfants, c’est un domaine difficile car l’on est confronté parfois à des cas vraiment horrible, mais pour lui la vie d’un enfant est sacrée.



The Lion Sleeps Tonight

« - Harold, je ne suis pas certaine que ce soit la bonne décision à prendre … » Le jeune garçon avait l’oreille collée à la porte, fouineur qu’il était dans ses très jeunes années. Il était tard le soir, les lumières étaient pourtant éteintes, mais il écoutait, il espionnait presque. « - Mais il va adorer là-bas ! On ne peut plus rester ici, je dois faire quelque chose pour moi et ma carrière ! » Le père était un chirurgien envieux. Il voulait partir de cette Louisiane natale, aller à l’autre bout du pays pour tenter sa chance dans un hôpital beaucoup plus huppé. « - Toi et ta carrière … Mais il vient à peine de se faire des amis ! » « - Il ira là où je lui dirai d’aller. Il n’a que cinq ans et ce n’est sûrement pas lui qui dictera la façon dont je dois mener ma vie et toi non plus. Donc Silence, je dois bosser cette procédure et j’ai une opération demain. Fin de la discussion et je ne veux plus rien entendre. » La lumière s’éteignait brusquement, et dans un bruit sourd, le jeune Nathan détalait, il craignait son paternel. Mais les larmes coulaient, les sanglots du petit garçon étaient intenses, malgré le fait qu’il tentait de les étouffer dans sa couverture. Il n’avait pas envie de partir. Il ne comprenait pas pourquoi lui devait partir car eux en avaient décidé ainsi. Bâton-Rouge était sa ville, c’était là où il y avait ses copains, chaque après-midi il jouait au soccer dans la rue, c’était le cadre parfait pour lui. Il s’épanouissait. Et surtout, il n’était pas en âge de comprendre ce genre de décisions, ce genre d’impératif. S’en suivit donc un déménagement en Californie, dans la cité des anges pour être plus exact. Il se créa une nouvelle bandes d’amis, des amis pour la vie comme l’expression le laissait penser. Les années passèrent, il oublia vite sa vie à Bâton-Rouge. Il se prit de passion durant son adolescence de la jolie blonde Lara, une de ses meilleures amies pourtant. Mais c’était bel et bien une relation à un sens et très vite, il comprit la difficulté des relations sentimentales. Il resta célibataire un long moment, mais si il se laissait aller à quelques affres sentimentales ici et là, mais jamais rien de sérieux, c’était son crédo. La médecine était une évidence pour lui, son père lui avait toujours bien fait comprendre que la chirurgie était le seul futur auquel Nathan pouvait rêver. Donc il s’attela à la lourde tâche de devenir chirurgien. Et c’est là où il a vécu les meilleurs moments de sa vie. Il se surprit a éprouvé des sentiments pour une autre des ses meilleures amies, la jolie Marley. Cela avait toujours été spécial entre eux, une sorte de relation hybride, étrange, peut-être même surréaliste. Et de fil en aiguille, c’est devenu de plus en plus sérieux entre eux. Jamais il n’avait vécu ça avec quelqu’un. C’était profond, intense, il aimait à appeler leur relation « The Big Deal », car entre eux, ça voulait dire quelque chose. Il ne pouvait être plus heureux car elle était tout simplement la femme parfaite pour lui. Ils s’étaient redécouverts, elle était divine sous bien des aspects et les choses coulaient parfaitement entre eux. Il lui demanda sa main, une demande pas si spéciale, pas réfléchie, après tout, c’était devenu évident au fil des années qu’elle était la femme de sa vie. Et lorsqu’enfin ils achevèrent leurs années de résidence, un heureux événement pointa le bout de son nez. Il allait devenir père. Une sorte de consécration, une sorte d’apothéose pour le chirurgien pédiatrique qu’il était. Il s’était promis de protéger cet enfant, de tout faire dans l’intérêt de celui-ci, de ne pas répéter les erreurs de son père en mettant sa carrière avant sa progéniture. Mais l’histoire était trop belle, trop parfaite. Acceptant une mission humanitaire dans le sud de la Somalie, un événement tragique se produisit. Quelque chose que l’on n’entend qu’à la télévision, qu’on ne peut tout simplement pas prévoir. « - Ne lui dîtes pas que je suis de retour … Elle va me détester, mais je devrais faire avec, elle n’a pas à supporter ça. » Voilà les exacts mots qu’il prononça à ses parents quand après trois longues années, il revînt aux Etats-Unis. Enfin libre et pourtant, prisonnier de ses choix. Il avait tout raté, ces trois années qui auraient dû être des années de bonheur s’étaient transformées en cauchemar. Il lui a fallu plus d’un an pour dépasser ce drame. Il s’en voulait, de ne pas avoir calculer les risques, d’avoir placé sa carrière au dessus de sa propre famille. Il en voulait déjà à son père pour avoir été une tare dans son enfance et comment pourrait-il regarder sa propre fille dans les yeux alors qu’il avait fait bien pire ? La culpabilité était telle qu’il patienta une année entière, à rester dans l’anonymat que sa mort lui accordait. Mais le déclic s’enclencha et il avait tellement envie de revoir sa femme … Marley était si importante à ses yeux, que malgré la honte, malgré le fait qu’il avait été capturé par des pirates, il voulait la revoir. Son décès ayant été annulé, son père joua de ses relations pour le faire réembaucher du côté de Road’s Hope. Il y a deux semaines, il a revu sa femme, après tellement de temps et la seule chose qu’il trouva à faire, c’était fuir. Il ne savait pas comment la revoir, comment l’aborder à nouveau. Comment en était-il arrivé là ?



+ pseudo/prénom : melon' + âge : Bientôt 21 ans ! + où avez-vous connu le forum : par bazzart'. +  suggestions : Continuez comme ça vous avez trop de perferctitude . + temps de connexion : Le plus possible c'est à dire tous les jours ! un dernier mot : sur vous !

Code:
[color=palevioletred]JESSE WILLIAMS[/color] → [i]nathan hamilton[/i]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 02/08/2016
› nombre d'opérations : 144
› pseudo : queen b.
› célébrité : rachel bilson
› credits : blondie (avatar) + sian (signature)

MessageSujet: Re: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   Lun 8 Aoû - 14:29

T'es beau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 08/08/2016
› nombre d'opérations : 13
› pseudo : melon'
› célébrité : Jesse Williams
› credits : © avatar : twisted lips | signa. : u.c.

MessageSujet: Re: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   Lun 8 Aoû - 15:05

T'es encore plus belle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 02/08/2016
› nombre d'opérations : 144
› pseudo : queen b.
› célébrité : rachel bilson
› credits : blondie (avatar) + sian (signature)

MessageSujet: Re: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   Lun 8 Aoû - 15:10



- Félicitations -
Tu peux te rendre à l'hôpital !


Tu sais déjà ce que je pense de ta fiche, elle est absolument parfaite ... Donc je te valide avec grand plaisir Encore merci d'avoir pris mon scénario, j'espère que tu prendras autant de plaisir à le jouer que celui d'Oliver.


Voilà, tu as réussi ! Tu as réussi à tenir le coup jusque là, tu es à présent dans l'enceinte de l'hôpital. Avant de pouvoir te lancer, corps et âme dans le RP, certaines choses sont à faire. Tout d’abord, il faut que tu vérifies que ton avatar a été recensé ici. Après, tu ne comptes pas te tourner les pouces toute la journée, tu as bien un petit métier, tu trouveras le recensement des métiers ici. Dormir ? De temps en temps, c’est essentiel, dormir dans la rue tu ne feras pas ! Viens créer ton logement par ici. Pour terminer, si tu as la moindre question concernant l'hôpital, n’hésite pas à en faire dans ce sujet. Tu es à présent libre de tes actes, cours, vole, sache que les administratrices seront à ton écoute.
Nous te souhaitons un bon jeu parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams: Devenir chef de pédiatrie ♥
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 06/08/2016
› nombre d'opérations : 397
› pseudo : Beecky
› célébrité : Katherine McNamara
› credits : © Angie

MessageSujet: Re: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   Lun 8 Aoû - 16:53

Rebienvenue, quelle rapidité
Nous faudra un lien, je viendrai sur ta fichette, quand je pourrais ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


No Worries
Life› embauché le : 03/08/2016
› nombre d'opérations : 103
› pseudo : MoGlobine.
› célébrité : Ed Westwick.
› credits : twisted lips. (avatar) + anaëlle (signa)

MessageSujet: Re: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   Lun 8 Aoû - 16:56

rebienvenue parmi nous
très bon choix pour un dc, et réserve moi un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: Nobody said that coming home was easy. | Nathan |   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nobody said that coming home was easy. | Nathan |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Home, coming home. »
» I'm coming home.
» Empire State Of Mind
» I'm coming home, coming home... To Winterfell, I'm coming home!
» Adhésions a la Home Fleet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Second step :: the pursuit of happiness :: welcome home-