AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 DIANE + I'm so tired of being here. Suppressed by all of my childish fears.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 16/01/2014
› nombre d'opérations : 299
› pseudo : MishMish + Sophia
› célébrité : Dakota Johnson
› credits : @ Princess, may0osh.tumblr

MessageSujet: DIANE + I'm so tired of being here. Suppressed by all of my childish fears.    Dim 19 Juin - 16:15



- Diane Rose Coleman -
Killing me softly with this song.


+ nom et prénom : Coleman, ce nom vous est certainement familier, si vous vous rendez dans le service pédiatrique, vous trouverez la réponse. Quant aux prénoms de la jeune femme, ce premier : Diane est un prénom qu'elle affectionne particulièrement. Pour ce qui est de son deuxième prénom : Rose, il lui a été imposé par la lignée familiale. + âge : De part sa maturité, la jeune femme pourrait dépasser la trentaine, pourtant il est hors de question pour elle de vieillir, elle est fière de dire qu'elle n'a que 27 ans et qu'elle aura cet âge toute sa vie. + date et lieu de naissance : Alors que Noël allait faire son apparition, elle a attendu le réveillon afin de faire son arrivée sur le sol de Los Angeles. + nationalité et origine(s) : Américaines. + profession/études : Elle a voulu suivre les traces de sa mère en étudiant la médecine, mais cela est devenu une véritable passion pour elle. Elle est résidente au Road's Hope, elle vient juste d'obtenir son examen. + statut civil : Cette question est compliquée. La jeune femme est en relation avec la liberté. Elle est célibataire car son coeur et son esprit sont restés prisonniers d'une ancienne relation. +  situation financière : Diane vit aisément, les finances ne sont pas du tout un problème pour elle. + groupe : Radioactive.


This Is Why We Fight


✃ Comment êtes vous arrivé au Road's Hope Hospital? Elle se souvient encore déambulant dans les couloirs de cet hôpital et sa mère essayant de la ramener auprès d’elle. Le Road’s Hope fut un peu comme une deuxième maison pour elle. Sa mère travaille dans cet endroit depuis de nombreuses années et parfois sa vie professionnelle prenait le dessus sur sa vie privée. Donc ce fut comme logique que Diane suive les traces de Kathryn Coleman et arpente, elle aussi, les couloirs du Road’s Hope. A la fin de sa scolarité, elle avait longuement hésité à rentrer dans cet hôpital où sa réputation vivrait toujours dans l’ombre de sa mère, néanmoins, elle se sent bien ici.
✃ Quels sont vos pires et meilleurs souvenirs dans cet hôpital ? Commençons par le négatif. Une chose marquera à jamais Diane, ce fut le premier patient qu’elle a perdu. Elle se souvient encore du regard de cet homme, la suppliant de ne pas le laisser mourir. Une erreur de débutant ? Diane lui avait fait la promesse ainsi qu’à sa famille, que tout se passerait bien. A présent, elle n’effectue jamais de promesses qu’elle ne soit pas certaine de tenir. Le coeur de ce patient n’avait pas tenu le choc pendant l’opération. Pendant de nombreuses semaines, la jeune femme était devenue un fantôme, travaillant sans cesse afin que l’erreur ne puisse plus se reproduire. Elle n’était qu’interne, son résident la conseillait et l’informait que s’il n’était pas touché par le décès d’un patient, ce métier n’était pas fait pour elle. Cependant, jamais elle n’oubliera ce premier patient. Quant au moment positif, elle s’en souvient régulièrement. Ce ne sont pas des moments de folies entre elle et ses collègues, mais plutôt le sourire des familles, la joie des enfants, les rires qui explosent dans les couloirs de cet hôpital. Certaines personnes prennent ce lieu comme un présage de mauvaise nouvelle et de décès, mais ce n’est pas toujours le cas. Hors de question pour elle qu’elle puisse perdre plus de personnes qu’elle ne sauve !
✃ Comment voyez vous votre avenir aujourd'hui? Après cette période de doute, elle crut  que sa vie allait s’arrêter là, que ses études, que ses années d’internat n’avait été qu’une perte de temps. Après le décès de son fils, elle n’avait plus goût à rien et la médecine était la dernière chose à laquelle elle pensait. Néanmoins, quelques mois après, la médecine était devenu comme un échappatoire pour elle, délaissant sa vie privée et passant la majorité de son temps dans l’enceinte de cet hôpital. L’avenir est une ligne de conduite à tenir. Elle compte bien devenir quelqu’un et ne plus être la fille “Coleman”. Elle se voit en tant que cancérologue et espère bien trouver un moyen de lutter contre ce fléau et apporter au malade des mois, des années supplémentaires.


A l'écoute + Froide + Maternelle + Moqueuse + Bavarde + Lunatique + Captivante + Conciliante + Énergique + Brillante + Modeste  + . Mystérieuse + Indomptable + Attentionnée + Bienfaisante + Courageuse.


Une enfant dans un coeur de femme, elle croit encore à la paix dans le monde. (+) Malgré son apparence fragile et froide, c’est une jeune femme forte et ambitieuse. (+) Adolescente, elle est tombée dans la boulimie, ne se trouvant pas assez belle aux yeux des autres. (+) Possède souvent ce côté péjoratif lorsqu’elle parle d’elle. (+) N’a jamais été très école, elle est entrée dès sa majorité dans la vie active. (+)  Passe plusieurs heures par semaine en tant que bénévole dans un refuge. (+) Affectionne particulièrement les Oreos et toutes ces sucreries. (+) Peut se montrer comme un homme avec une bière devant un match de basket. (+) Est une jeune femme sportive (+) Elle collectionne les chaussures, car malgré tout, elle sait se montrer féminine. (+) A fait du cheval étant plus petit et chevauche à la perfection. (+) Ne peut pas sortir sans son téléphone, accro aux réseaux sociaux. (+) Considère sa mère comme son amour et ferait tout pour elle. (+) Ressent le besoin de se sentir utile constamment. (+) Joue de la guitare depuis quelques temps. (+) Ben Harper est son modèle. (+)  Ne boit jamais de café, elle se trouve déjà bien assez nerveuse comme ça, elle est une adepte du thé de toute sorte. (+) Ne comprend pas l’hypocrisie, elle préfère que l’on dise clairement les choses, au risque de blesser, plutôt que de mentir. (+) Elle est rancunière et a déjà perdu plusieurs amis suite à ça. (+) Assiste à des concerts en plein air régulièrement. (+) Elle parle souvent avec les mains. (+)  Opte pour un maquillage très naturel plutôt que de ressembler à un pot de peinture. (+) Ne porte que du parfum de Jean-Paul Gaultier. (+) Compara souvent sa vie à Marilyn Monroe. (+) Parle plusieurs langues, elle parle le français, l’italien, le russe. (+) A tendance à considérer la vie comme un roman, elle croit au destin, que le fait que tout est déjà tracé. (+) en cours...



+ pseudo/prénom : MishMish / Sophia + âge : 27 ans, et oui comme Diane, et oui bientôt la trentaine   . + où avez-vous connu le forum : Une petite voix dans ma tête m'en a parlé. +  suggestions : Je le trouve assez parfait comme ça, pour le moment.    + temps de connexion : Je peux me connecter tous les jours, le soir en particulier et je réponds souvent au MP (a). + votre personnage est-il un scénario : Et non    + un dernier mot :  

Code:
[color=palevioletred]NOM DE LA CÉLÉBRITÉ[/color] → [i]nom prénom[/i]



_________________
I get a good feeling !
I follow the Moskva, down to Gorky Park. Listening to the wind of change ! An August summer night, soldiers passing by listening to the wind of change ! The world is closing in, did you ever think !



Dernière édition par Diane Coleman le Ven 22 Juil - 20:32, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 16/01/2014
› nombre d'opérations : 299
› pseudo : MishMish + Sophia
› célébrité : Dakota Johnson
› credits : @ Princess, may0osh.tumblr

MessageSujet: Re: DIANE + I'm so tired of being here. Suppressed by all of my childish fears.    Dim 19 Juin - 16:15

The Lion Sleeps Tonight




✻✻✻✻
“When you finally go back to your old home,
you find it wasn't the old home you
missed but your childhood.”

Deux chevelures brunes riant ensembles, deux rires transcendaient la pièce. Kathryn Coleman n’avait que 16 ans lorsqu’elle a appris sa grossesse, pourtant elle s’est toujours promise d’être présente pour le chérubin qui éveillerait sa vie. Si l’on devait retourner dans le passé, cette adolescente s’était laissée convaincre que le prince charmant existait et avait fini par faire confiance à celui qu’elle considère comme le seul amour de sa vie. Issue d’une famille modeste et catholique, il était hors de question pour elle de mettre fin à cette grossesse. Tomber enceinte aussi jeune fit d’elle une paria auprès de ses amis, elle était considérée comme la fille facile, celle dont les parents voulaient éviter la présence pour leurs enfants. Pourtant la famille Coleman s’est montrée un soutien sans failles pour cette adolescente, qui s’apprêtait à devenir mère. Beaucoup de choses erraient dans son esprit car elle rêvait d’une carrière dans la médecine alors que deviendrait cet enfant ? L’empêcherait-elle de réaliser son rêve ? Malheureusement pour elle, neuf mois plus tard, ce bambin pointait le bout de son nez et alors elle n’eut plus aucun doute sur le fait qu’elle aimerait cet enfant. Être mère célibataire à son âge n’était pas une chose facile, mais elle pouvait compter sur le soutien de ses parents et c’est ainsi qu’elle put jongler entre ses études et sa vie de mère. L’adolescente possédant cet instinct maternel, cet amour inconditionnel et cette envie de se créer un futur avait réussi tout ce qu’elle avais entrepris. Plus Diane grandissait, plus la beauté de celle-ci effrayait sa mère. Elle avait peur pour elle, peur que sa vie soit tracé comme la sienne et qu’elle puisse effectuer les mêmes erreurs. (...)« Maman, Ethan demande si je peux venir à sa fête d’anniversaire. » Diane n’avait qu’une dizaine d’années et les sorties étaient très rares dans son quotidien. « Non, tu dois encore faire des devoirs et cet après-midi, nous allons préparer quelques cours afin que tu puisses être en avance après les vacances » Diane exprimait cette mine boudeuse, pensant que cela changerait l’avis de sa mère. « Cela ne sert à rien Diane, je t’ai déjà dit que tu ne deviendrais pas une de ces délinquantes et je ne veux pas que tu traînes avec Ethan, tu pourras aller chez Eva si tu veux... » Sans prononcer le moindre mot, Diane prit la direction de sa chambre. Elle pensait sa mère autoritaire et elle la détestait, enfin c’est ce qu’elle disait. Pourtant au fond, Kathryn avait simplement peur pour sa fille et elle voulait le meilleur pour elle. Elle voulait pouvoir la surveiller afin qu’il ne puisse rien lui arriver et éviter de reproduire les mêmes erreurs que le passé. La jeune Diane excellait dans le domaine scolaire, Kathryn y veillait quotidiennement et Diane était même en avance par rapport aux autres enfants de son âge.  



✻✻✻✻
“I think, at a child's birth,
if a mother could ask a fairy godmother
to endow it with the most useful gift,
that gift should be curiosity.”

Si l’on devait résumer l’adolescence, on évoquerait sans doute les premiers amours et tel est le cas pour Diane, en ce moment. Elle commence à ressentir ce qu’est le fait de tomber amoureuse, le fait de ressentir cette sensation lorsqu’une autre personne se met à apparaître devant nous et cette soirée y était pour quelque chose. Elle n’avait pas réussi un seul instant à détacher son regard de ce garçon, comme si le coup de foudre existait vraiment. Gênée, cette soirée n’avait rien donné de plus que des sourires lancés, des regards échangés et une danse ou deux partagées, mais Diane étant une jeune femme obstinée, elle ne comptait pas s’arrêter là ! Ce fut lors d’un slow que leur premier baiser fut échangé et cette étudiante de vingt et un ans n’avait d’yeux que pour lui. A de nombreuses reprises, leur chemin s’était croisé dans les rues de Los Angeles, elle le croisait dans son uniforme, aux abords de la caserne, mais jamais cela n’avait été plus loin que de simples salutations, mais à présent leur chemin était lié et Diane  ne comptait pas le laisser partir comme ça. (...) Les paupières de la jeune femme devinrent de moins en moins lourdes afin de pouvoir laisser la lumière entrer doucement dans son regard, un sourire apparut alors sur son visage lorsque des lèvres vinrent capturer les siennes, tendrement amoureusement. Que demander de mieux pour un réveil en douceur que l’homme qu’elle aimait.  « Tiens, qu’est-ce que tu fais là, tu ne devais pas être à la caserne ? » Elle  se mit alors à bouger doucement afin qu’Alec puisse la rejoindre dans ce grand lit et pouvoir ressentir la présence de ce garçon tout contre elle, comme si le fait de ne pas l’avoir vu d’un week-end provoquait ce manque en elle ! Ce qui fut le cas !    « Je trouve que je ne suis pas très bien ce matin. » Elle détourna le regard afin de venir le poser sur Jason, arborant cet air inquiète, mais rien qu’en apercevant le sourire malicieux présent sur celui-ci, elle comprit aussitôt et ne tarda pas un seul instant à s’approcher délicatement de lui, afin de pouvoir lui voler un tendre baiser. « Effectivement, je me disais aussi, mais ne t’en fais pas, je vais bien m’occuper de toi !  » C’est à présent sur le visage de la jeune brune que la malice apparut, les deux jeunes tourtereaux vivaient vraiment des moments magiques ! (...)  Assise dans cette salle de bain, l’esprit de la belle  était torturé, elle ne put retenir ses pleurs, comme si son bonheur semblait s’écrouler soudainement, mais des coups se firent entendre à la porte. « Ouvre la porte !  » Kathryn semblait vouloir insister pour entrer alors que la jeune femme tenait ce petit bâton entre ses mains, cette preuve que dans neuf mois un être vivant arriverait sur cette Terre, elle ne semblait pas vouloir croire ce qui arrivait. Depuis quelques jours, la jeune femme  n’était pas au meilleur de sa forme, les vomissements, les nausées avaient pris le dessus ![color=darksalmon] « Non, ce n’est rien, j’arrive ! [color=undefined]- Je sais que c’est faux, ouvre-moi cette porte !  » Sa mère avait comme un sixième sens ! Soupirant et ne cessant pas une seule seconde de pleurer, elle s’approcha doucement de la porte afin de pouvoir la déverrouiller et tomber dans les bras de Kathryn. « Qu’est-ce qu’il y a ?  » Sa mère semblait vraiment inquiète, elle ne fit que tendre ce test de grossesse se relevant positif avant de voir le visage décomposé de sa mère et son étreinte s’intensifiant encore plus. Les deux jeunes femmes n’échangèrent aucune paroles, juste de simples moments de tendresse dont elle se contentait amplement. Elle fut la première au courant avant que la fratrie prennent la décision d’en discuter calmement, mais que devait-elle faire ? Elle  ne savait pas quoi faire dans ce cas-là, même Alec n’était pas au courant, elle avait peur ! Peur qu’il puisse décider de fuir, de ne pas vouloir de cette vie ! Comment élever un enfant alors qu’elle est interne à l’hôpital et que lui est médecin dans l’armée. Mais tout ça est remis en question avec ce test de grossesse, mais à présent elle ne pouvait plus faire marche arrière, elle était enceinte ! (...) Huit mois plus tard, le sourire est enfin revenu sur le visage angélique de la belle brune ! La peur des premières semaines avait laissé place à la peur de ne pas être une bonne mère, si elle avait su un seul instant que sa vie puisse prendre ce tournant, qu’elle se trouvait dans une salle d’accouchement en ce moment même. Elle avait tellement eu peur de le dire à Alec, mais après quelques jours, elle ne pouvait pas faire autrement, cependant lorsqu'il s'est mis à l'enlacer tendrement, elle savait que c'était l'homme qu'elle aimait, qu'ils tenteraient de surmonter cette épreuve ensembles !  La douleur était horrible, mais la présence de cet homme à ses côtés était vraiment magnifique, elle pouvait sentir son réconfort dans la main qui couvrait la sienne, le fait qu’il puisse essayer de l’aider alors qu’il ne pouvait rien faire face à cette douleur. N’arrivant plus à prononcer aucun mots, la jeune femme dut se retenir afin de ne pas trop crier ou laisser échapper sa colère, elle poussait autant qu’elle pouvait alors que Jason la soutenait et ce fut quelques heures plus tard seulement que des pleurs se firent entendre dans cette salle d’accouchement.  « On n’a pas encore défini de prénom !  » Lâchait-elle dans un soupir de soulagement, d’inquiétude et de réconfort lorsque ce nouveau-né fut placé tout contre elle, elle ne put contenir son émotion tout en tenant la main de son petit ami.  « C’est notre bébé ! » Un rire nerveux et fatigué se fit alors entendre alors qu’elle put lire la joie et l'émerveillement dans le regard de son cher et tendre, leur vie allait être parfaite à présent. Le nouveau-né fut alors retiré afin qu’il puisse le préparer et les deux mains de la jeune femme vinrent chercher le visage de son cher et tendre.    « On a réussi, pour le prénom, on peur conserver Samuel, je trouve qu’il lui convient parfaitement. » La jeune femme approuva par un hochement de tête avant de pouvoir sentir la fatigue apparaître et ressentir les caresses dans ses cheveux ! Le sommeil était mérité pour la jeune femme, elle se laisse doucement bercer avant de pouvoir dormir un peu, l’espace de quelques heures.

_________________
I get a good feeling !
I follow the Moskva, down to Gorky Park. Listening to the wind of change ! An August summer night, soldiers passing by listening to the wind of change ! The world is closing in, did you ever think !



Dernière édition par Diane Coleman le Ven 22 Juil - 20:30, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Life› embauché le : 16/01/2014
› nombre d'opérations : 299
› pseudo : MishMish + Sophia
› célébrité : Dakota Johnson
› credits : @ Princess, may0osh.tumblr

MessageSujet: Re: DIANE + I'm so tired of being here. Suppressed by all of my childish fears.    Dim 19 Juin - 16:15



✻✻✻✻
“We're born alone, we live alone, we die alone.
Only through our love and friendship can we create
the illusion for the moment that we're not alone.”

« Où sont passés les deux hommes de ma vie! » Diane avait à peine franchi le seuil de la porte qu’elle ne put s’empêcher de vouloir retrouver Alec et Samuel. Depuis son accouchement, beaucoup de choses se sont produites. Cela fut extrêmement compliqué de pouvoir jongler entre sa vie d’étudiante et celle de mère, heureusement que les grands-parents de ce petit bout de chou se montraient constamment présent. Pénétrant dans le salon, elle y trouvait alors Jason endormi dans ce canapé et un sourire envahit doucement son visage, Samuel devait certainement être au lit. Se faufilant doucement à ses côtés, elle s’abaissa afin de pouvoir se placer à sa hauteur et pouvoir, tendrement, caresser son visage du bout des doigts afin qu’il puisse se réveiller en douceur. Jason est vraiment un homme admirable, alors que d’autres jeunes hommes auraient pris la fuite, lui est resté ! Il a constamment été présent et jongle lui aussi entre ses cours et sa vie de père. Comme un automatisme, même s’il était encore à moitié endormi, un bras vint encercler sa petite amie afin de pouvoir l’amener contre lui, la jeune femme s’allongea à ses côtés et pouvait sentir la respiration de cet homme venir se poser au creux de son cou. Ils avaient enfin trouvé un rythme de vie. En y repensant, les premiers mois furent vraiment affreux, la fatigue était constamment présente et elle était vraiment à bout ! Elle ne comptait plus les journées où elle avait du se lever après n’avoir dormi que quelques heures, à peine, pour filer à l’hôpital. Mais aux yeux de tous, elle n’était plus la jeune femme, l’adolescente qui sortait régulièrement, qui était irréprochables, mais était vite cataloguée comme la jeune mère de famille tentant de réussir sa carrière.. Elle ne prêtait pas attention à ce genre de remarques et préférait se réfugier dans les bras de l’homme qu’elle aimait, le temps d’un instant. A peine fut-elle allongée aux côtés de son cher et tendre que les cris de Samuel se firent entendre, ce fut avec un énième soupir, qu’elle se leva afin de pouvoir s’en occuper et laisser Alec se reposer un peu. S’approchant, délicatement, de la chambre de Samuel, elle vit cet enfant debout, dans son lit, pleurant à chaudes larmes. La belle brune s’approcha doucement avant de lui tendre les bras. « C’est fini mon chéri, maman est là, viens mon coeur ! » Portant tendrement son fils, elle vint l’amener contre elle afin de pouvoir l’enlacer tout en restant admirative face à ce petit bout. Elle avait tellement eu peur, peur de la grossesse, qu’elle n’imagine plus un seul instant sa vie sans lui, il était une partie d’eux-deux. (...)




✻✻✻✻
“Death is no more than passing
from one room into another. But there's a difference
for me, you know. Because in that other room
I shall be able to see.”

  « Nous sommes là mon chéri, maman et papa seront toujours avec toi Samuel !  » La jeune femme n’eut même pas la force de prononcer quoi que ce soit, sa main tremblante s’est posé sur leur fils alors qu’elle se contenait afin de ne pas craquer, ne pas montrer à Samuel, ce petit bout de trois ans qu’il se trouvait dans son dernier souffle. Cela était insoutenable pour la jeune femme qui sentit la respiration de son fils s’éteindre petit à petit afin de n’entendre que les bruits de cette machine, signalant que ce fut son dernier souffle. Un cri de désespoir se fit alors entendre alors qu'Alec vint la serrer contre lui, la serrant au maximum alors que les regards des médecins étaient tournés vers eux, avec cet air de pitié. Comment le destin avait-il pu être tragique avec cet enfant, mais Diane se tenait contre lui, elle n’arrivait pas à réaliser que c’était la fin.  « C’est trop dur Al', je veux qu’il revienne, rendez-moi mon fils, faîtes-le revenir !  » Hurlait-elle, penchée sur ce lit d’hôpital, elle restait accrochée à lui, ne voulait pas croire qu’il ait pu succomber à un cancer à son âge, il avait encore toute la vie devant lui, la possibilité de faire de grande chose.  « Je ne lui ai même pas dis que je l’aimais, il n’avait même pas son jouet préféré, non !  » Alec se tenait de l’autre côté du lit, elle lisait aussi la colère, la tristesse, la souffrance dans ses yeux. Lorsque l’un des médecins se mit alors à arriver afin de pouvoir débrancher son fils, elle se mit en travers de leur route afin de leur interdire de faire une chose pareille, comme si elle espérait qu’il puisse ouvrir de nouveau les yeux et pouvoir entendre le son de sa voix une nouvelle fois. Sentant les bras de son fiancé venir autour d’elle.   « Diane, s’il te plaît !  » Toute sa colère, sa tristesse, s’évacuait dans les bras de son fiancé. Tout avait été tellement parfait entre eux, il avait même demandé la main de la jeune brune quelques mois auparavant, mais là le monde du couple venait de s'effondrer ! (...) Enfermée dans la chambre de Samuel, les pleurs de la jeune femme se firent entendre dans tout l’étage, vêtue entièrement de noir, aujourd’hui était le jour de l’enterrement. Quelqu’un se mit à toquer contre la porte, elle se contentait de crier.  « Allez vous en !  »  Tenant fermement la peluche de son fils tout contre elle, elle refusait de croire que son petit ange ne mettrait plus les pieds dans cette pièce, que les moments de complicité étaient terminés, que seul la tristesse, la souffrance allait prendre possession des murs de cette maison. Restant blottie dans le lit de son fils, elle fut rejoint par sa mère et sa meilleure amie se plaçant tous les deux à ses côtés, mais ne prononçant aucun mots, pendant plusieurs minutes avant que Kathryn ne décide de prendre la parole. « Il est l’heure Diane !  » Ses paroles furent douces et compréhensives, elle se releva alors brusquement, tenant brusquement le jouet de Samuel entre ses mains avant de prononcer, entre deux sanglots. « Je ne peux pas, c’est trop dur, je ne peux pas aller dans cet endroit où ils vont tous me regarder, me dire à quel point ils sont désolés, à quel point ils comprennent, mais non ! Ils ne savent rien. » Elle ressentit le bras de sa mère venir l’encercler et elle se mit à plonger dans ses bras, sans en prononcer davantage ! Comment réussir à trouver les bons mots dans cette situation ? C’était impossible, une situation horrible leur arriver, mais la phrase de la jeune femme fut à peine terminée, une voix masculine se fit alors entendre. « Je comprends Diane ! » Le regard de ses deux compères se tournait vers la porte alors que la jeune mère avait déjà reconnu la voix d'Alec, elle vit sa mère et sa meilleure amie se lever afin de laisser le couple ensemble. Une fois sortis de la pièce, Alec s’approcha de Diane afin de la prendre tout contre lui.  « Il faut que l’on y aille ma puce, ne prête attention à personne d’autre que toi et moi, il faut qu’on lui rende cet hommage, s’il te plaît !   » Elle sentit, dans la voix de son fiancé, toute cette souffrance qu’il accumulait. Elle relève alors le regard vers lui, que ferait-elle sans lui ! Il la comprenait mieux que n’importe qui en ce moment. Se levant doucement de ce lit, elle conservait tout de même la peluche de l’enfant tout contre son coeur avant de descendre cet escalier et se rendre jusqu’au cimetière. La cérémonie fut une véritable déchirure, voir ce cercueil blanc arriver et se fut, main dans la main qu’elle s’avançait afin de prononcer les derniers mots à son fils et déposer la peluche avec lui. Jamais, elle ne voudrait revivre une chose pareille, cet événement, des plus tragiques, la hanterait jusqu’à la fin de sa vie.  (...) Une épreuve comme celle-ci a toujours laissé des séquelles, mais c’est leur couple qui en pâtissait à présent.



✻✻✻✻
“A dream doesn't become reality
through magic; it takes sweat,
determination and hard work.

Leur couple était un événement du passé, le présent ne fait aucune place aux sentiments. Dans les allées de cet hôpital, elle errait. Elle se demandait souvent ce qu’aurait été sa vie si ses choix avaient été différents, si elle avait pris une autre direction ou si elle s’était rendue dans une autre boutique ce jour-là. Le destin avait décidé de mettre cet événement dans sa vie afin qu’elle puisse prôner la destinée et laisser son passé de côté. « Arrête de rêvasser Diane, tu as des post-op à vérifier et ne compte pas sur moi pour te ménager !  » Un sourire timide prit place sur son visage alors qu’elle vit sa mère s’éloigner et c’est avec sa tablette qu’elle se dirige vers le premier patient d’une longue série. Elle avait pris la décision de se plonger corps et âme dans son métier, dans ses études. Depuis que son ex conjoint s’était envolé pour l’US Army, la jeune femme avait du temps pour elle, afin de se recentrer sur elle-même. Elle se souvient toujours de son arrivée ici, plus en tant que fille de …, mais en tant qu’interne à son tour. Les jours passent et se défilent et elle n’arrive pas à expliquer les différentes sensations que lui procure le fait de se sentir utile ici. Elle est connue comme une jeune femme froide, une jeune femme ne laissant aucune place à l’amusement et ne pense qu’à devenir la meilleure dans son domaine. Chaque patient requiert toute son attention et son envie de devenir une chirurgienne hors pair.  « Tu ramènes tes fesses ce soir !  » Un sursaut la gagne alors, cette voix familière la fit sortir de ses pensées, son beau-frère se tenait face à elle. Dans cet hôpital, les heures s’enchaînent et les histoires aussi. Sa mère a mis plusieurs mois avant d’annoncer sa relation avec ce très cher Dr Anderson. Cela avait fait sourire la jeune femme de savoir que sa mère avait enfin décidé de laisser de nouveau, un homme entrer dans sa vie.  « Qu’est-ce que tu fais debout toi, je vais finir par t’attacher ! - Demande plutôt à la petite brune là-bas de le faire. » Elle soupirait, cela était encore nouveau pour elle d’avoir ce frère de substitution, malheureusement, comme si elle était condamnée à la malchance autour d’elle, il était malade et elle comptait bien s’occuper de lui.  (...)Les heures s'enchaînèrent et après tout ça, elle avait obtenu le fameux sésame, celui qui lui permettait de devenir résidente dans cet hôpital. Elle n’était plus une interne et son envie d’évoluer ne comptait pas s’arrêter de sitôt. Sa blouse avait changé de couleur et c’était son premier jour sous son nouveau statut. Les félicitations avaient été de rigueur ici et les sourires partagés au quotidien. Elle arpentait les étages de cet endroit sous un nouveau jour. Accompagnée de ses internes à présent, elle se rendit aux urgences où on avait besoin d’elle, un accident avait eu lieu au centre ville et les cas s’accumulaient. Suivant les indications, elle ouvrit ce rideau et crut que son coeur allait cesser de battre l’espace de quelques instants, elle n’eut pas besoin de voir cette personne de face qu’elle reconnut cette posture, cette voix et ce charisme qu’il dégageait. Alec, il se tenait là avec cette blouse blanche et criait afin que les infirmières puissent l’aider et sauver la vie de cette patiente. Diane était paralysée, elle ne pouvait plus bouger et aucune parole ne réussit à sortir de sa bouche. Depuis plus de deux ans, elle ne l’avait pas vu, elle avait évité ses appels, n’avait jamais répondu à ses messages. Il lui rappelle tellement la vie merveilleuse qu’elle a eu pendant une période de sa vie. « Diane !  » Que faisait-il là ? Lui qui était dans l’armée, que faisait-il au Roads Hope ? Elle ne put décrocher un mot et tourna les talons et prit le premier patient arrivant afin de se tenir loin de lui. Elle l’évite, non pas par arrogance, mais pas peur. Par peur de se laisser submerger par ses émotions face à lui.

_________________
I get a good feeling !
I follow the Moskva, down to Gorky Park. Listening to the wind of change ! An August summer night, soldiers passing by listening to the wind of change ! The world is closing in, did you ever think !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


No Worries
Life

MessageSujet: Re: DIANE + I'm so tired of being here. Suppressed by all of my childish fears.    

Revenir en haut Aller en bas
 

DIANE + I'm so tired of being here. Suppressed by all of my childish fears.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Diane de Talensac
» Mariage d'Alaynia et Madfly
» Le cerf
» Un faux charles est parmis nous !
» Jeu en semi-aveugle!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Second step :: the pursuit of happiness :: welcome home-