AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 + Autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Council's President
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 16/01/2014
› nombre d'opérations : 132
› pseudo : Nobody.
› célébrité : Signourney Weaver
› credits : @cranberry.

MessageSujet: + Autres   Dim 26 Juin - 16:07



- Autres -
Hate you, need you, love you


Les pré-liens sont beaucoup plus libre que les scénarios, si vous avez besoin d'un lien, sans forcement créer un scénario cet endroit est pour vous.

Les avatars ne peuvent pas être réservé et il vous faudra privilégier beaucoup de liberté dans les personnages créés. Les pré-liens sont là pour que les nouveaux membres puissent modelé leur personnage autour d'un lien et non d'une histoire.

Postez et remplissez le code ci-dessous à la suite de ce sujet en faisant bien attention à la catégorie dans laquelle vous placer votre pré-lien. Si vous avez plusieurs liens à inscrire merci de les mettre dans le même message.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roads-hope.forumactif.org
ADMINISTRATEUR
avatar


No Worries
Registers
Your Dreams:
TO DO
:
Relationships
:
Life› embauché le : 11/03/2014
› nombre d'opérations : 270
› pseudo : MishMish (+) Sophia
› célébrité : Phoebe Tonkin
› credits : @ rastamachine, tumblr.

MessageSujet: Re: + Autres   Mar 26 Juil - 11:25

This Is Why We Fight

+ Tout est libre dans son histoire, il n'est pas forcément dans le domaine hospitalier car les deux personnages se sont connus à l'école de littérature sur Phoenix.
+ Ce personnage a été évoqué dans l'histoire de Jezabel donc autant pour le créer donc vous avez libre choix de sa vie, de sa vocation, de sa présence sur Los Angeles.

AMBITIEUX, POSSESSIF, OBSTINE, HONNÊTE, IMPULSIF, MYSTÉRIEUX, COMBATIF, ALTRUISTE.



Les bras chargés de bouquins, ses talons résonnèrent dans les couloirs de cette université. Depuis quelques mois, le sourire se trouvait constamment sur son visage, elle était en train de réaliser son rêve et pouvait enfin être elle-même. Chaque cours lui permettait de s’évader, de pouvoir réfléchir sur les événements de la vie. De pouvoir établir des chapitres de son histoire. Elle découvrait l’envers du décor, ce que ces métiers pouvaient demander et elle apprenait aussi à voir la facette difficile de cette vie d’artiste. Dans cet amphithéâtre, les étudiants affluaient et elle sentit une présence venir prendre place à ses côtés. Après un regard furtif à son encontre, elle semblait fascinée par cette personne, cet homme semblait poser son regard sur elle et celui-ci venait percer le plus profond de son être. Elle fut rattrapée par le cours et le professeur semblant remarquer la gêne envahissant. « Miss Rhodes, pouvez-vous me dire le message que voulait faire passer l’écrivain dans ce livre ? » Sortant de ses pensées, elle reprit immédiatement son naturel. « Je pense qu’il a essayé de prouver que même si nous avions l’impression de pouvoir aimer, personne ne le peut vraiment. Qu’une part de nous reste toujours bloquée dans le passé et dans la peur de l’avenir. - Je ne suis pas d’accord ! » Cette voix s’évéillait à travers la foule, cet homme se tenant à ses côtés prit la parole à son tour. « Pour moi je pense justement que ces personnes décrites dans ce livre ont peur de l’avenir et qu’ils souhaiteraient rester bloqués dans le passé. » Ce débat ne semblait pas intéressé d’autres personnes à l’exception de Jezabel et du professeur. A la fin du cours, il s’est alors rapproché d’elle en lui glissant doucement. « Si tu n’as pas peur du présent, viens ce soir ! » Elle n’eut pas le temps de répondre qu’il avait déjà quitté les lieux. Elle n’en savait pas plus sur lui. La seule chose qu’elle savait était cette soirée organisée par un groupe de personnes de l’université. En temps normal, Jezabel n’était pas de celle se faisant remarquer, elle appréciait plus la compagnie des livres que celle des autres étudiants. Si elle était venue ici, ce n’était pas pour se laisser perturber l’esprit pas certaines extravagances ou d’autres distractions. Dans son esprit, tout se chamboulait, devait-elle se montrer sociable et se rendre à cette soirée, ne serait-ce que quelques minutes ou non ? Plus les heures passèrent et la jeune femme n’avait pas encore pris de décision. Ce ne fut qu’en milieu de soirée qu’elle décidait d’y aller. Vêtue de cette robe rouge, elle avait laissé ses cheveux retomber le long de ses épaules et ce rouge à lèvres ressortant ce côté féminin qu’elle affectionnait tant. Alors qu’elle cherchait ses chaussures, une personne se mit à toquer à sa porte. En ouvrant brusquement, elle aperçut ce fameux jeune homme. « Pourquoi tu n’es pas venu ? » Il semblait essoufflé, comme s’il avait courut afin de pouvoir la rejoindre. « Justement, je...» Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’il se mit à l’embrasser et sans même en savoir plus l’un sur l’autre, les voici partageant cette nuit ensemble. Le lendemain, sans la moindre conversation, ils se contentaient de se regarder l’un et l’autre. « Je ne suis pas d’ici, je te conseille vraiment de quitter cette chambre tant que nous ignorons tout l’un sur l’autre. » Il se contentait de la regardait sans rien dire. Sans en apprendre plus l’un sur l’autre, ils recommencèrent plusieurs nuit, avant de pouvoir enfin engager la conversation. Ils semblaient tellement pareils, ce même esprit, cette analyse constante et cette imagination débordante. Ils s’étaient fixés comme règles que les sentiments n’avaient pas leur place dans les études et qu’ils se contenteraient de se sentir bien l’un avec l’autre. Malheureusement dans ses situations, les choses ne se passent jamais comme prévu et Jezy a du mettre un terme à leur rendez-vous dès que l’envie de le voir plus souvent avait commencé à pointé le bout de son nez. Ce fut quelques semaines plus tard qu’elle quittait Phoenix, son diplôme en poche afin de retourner sur Los Angeles, retrouver sa famille.

_________________
Because everything's changing
It started out as a feeling which then grew into a hope. Which then turned into a quiet thought. Which then turned into a quiet word and then that word grew louder and louder. 'Til it was a battle cry, I'll come back. When you call me, no need to say goodbye. ©️ sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

+ Autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les hangars et autres sites internet en rapport avec Flightgear
» Tutorial sur la collection - Chapitre 07: Les Jeux Des Autres Pays
» [SANS SUITE] Une barre de vie ... pas comme les autres
» Messagerie hotmail, thunderbird et autres
» Axolotl, un héros pas comme les autres de mon armée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road's Hope :: Second step :: catch me if you can :: Small link-